L’Espagne convoque l’ambassadeur US pour dénoncer les sanctions douanières contre des produits européens

92

Le gouvernement espagnol a convoqué vendredi l’ambassadeur des Etats Unis dans le pays ibérique, Richard Duke Buchan III, pour lui transmettre son «rejet ferme» des tarifs douaniers punitifs qu’allaient imposer Washington à des produits européens.

«L’Espagne rejette fermement l’annonce faite par les États-Unis d’appliquer, à partir du 18 octobre, des tarifs douaniers punitifs à des biens en provenance de l’UE, une mesure qui affecte de manière particulière nos agriculteurs», souligne un communiqué de la Moncloa (présidence du gouvernement).

«Si l’administration américaine rejette le dialogue proposé par l’Espagne et l’Union européenne, le gouvernement espagnol réagira, de manière immédiate, avec fermeté pour défendre les intérêts des citoyens et des entreprises espagnols», poursuit le communiqué.

Lire aussi: Droits de douane des USA: la Chine dépose une plainte à l'OMC

 

L’exécutif espagnol a, à cet égard, assuré qu’il compte prendre toutes les mesures légales nécessaires, en étroite coordination avec la Commission européenne et les pays européens partenaires, formulant le souhait de pouvoir parvenir à un accord pour résoudre ce différend.

«Si l’application de ses droits de douane est confirmée, l’exécutif demandera à la Commission européenne de prendre des mesures immédiates pour faire face à cette situation», relève la même source, ajoutant «l’UE a conservé le droit de rétablir la législation nécessaire pour imposer des contre-mesures de manière immédiate en pleine conformité avec les normes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)».

Le gouvernement va, en outre, demander à la Commission européenne de mobiliser, de manière immédiate, les ressources financières communautaires nécessaires, en vue d’atténuer les effets que ces tarifs peuvent avoir sur les secteurs productifs.