L’Espagne aura besoin de « millions et de millions de migrants » dans les prochaines années (ministre)

1270

L’économie espagnole aura besoin de « millions et de millions » de migrants pour se maintenir au niveau actuel et ses voisins doivent aussi être « préparés à intégrer » massivement les populations exilées, a jugé jeudi à Paris le ministre espagnol en charge des migrations.

L’Espagne compte actuellement quelque 47 millions d’habitants et « nous aurons besoin de 8 ou 9 millions de personnes juste pour garder notre population active au même niveau », a estimé José Luis Escriva, ministre de la Sécurité sociale, de l’inclusion et des migrations, lors du Forum de l’OCDE sur les migrations.

« Nous aurons besoin de millions et de millions de migrants dans les prochaines années », a-t-il déclaré aux côtés de plusieurs autres ministres et hauts responsables membres de l’organisation.

 

Lire aussi; Plus de 730.000 Marocains établis légalement en Espagne

 

Des déclarations qui font écho, en France, aux propos qui avaient fait polémique de l’ex-Haut-Commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye, qui avait estimé fin novembre que la « démographie européenne et son vieillissement » nécessiteraient « 50 millions (de personnes) de population étrangère pour équilibrer la population active en Europe en 2050 ».

« Les trajectoires démographiques sont là. Ça va arriver, on n’y échappera pas », a lui aussi déclaré le ministre espagnol. « Nous devons être préparés à intégrer dans nos sociétés, si on veut conserver nos niveaux de confort, un certain nombre de migrants supplémentaires et notre population sera plus mixte. »

« Nous devons préparer les sociétés à cela. Leur expliquer pourquoi cela est bon pour eux, pour leurs enfants et les générations à venir », a-t-il ajouté.

Actuellement, a complété la Commissaire européenne en charge des migrations Ylva Johansson, il y a un « manque de confiance entre la population et les responsables politiques, au niveau européen ou au niveau local » sur cette question.

 

Lire aussi: Espagne: baisse de 50% des arrivées des migrants clandestins en 2019

 

Les citoyens européens, a-t-elle avancé lors d’un échange sur les perspectives migratoires, « veulent accueillir les migrants en besoin de protection internationale et veulent accueillir des personnes qui vont contribuer à notre économie mais ils sont inquiets qu’on ne puisse pas gérer la migration, qu’on ne puisse pas la contrôler ».

« On doit montrer que nous contrôlons l’immigration », a-t-elle poursuivi, rappelant que l’année dernière, « 2,5 millions de migrants sont entrés dans l’Union européenne », dont 150.000 « arrivées clandestines ».

« C’est un problème, nous devons bien mieux gérer les arrivées irrégulières », a reconnu Ylva Johansson. « Mais ceux qui ont le droit de rester sont les bienvenus, on doit les accueillir ».