Les ministres arabes des AE condamnent l’agression turque en Syrie

95

Les ministres arabes des affaires étrangères ont condamné, samedi au Caire, « l’agression” de la Turquie sur le territoire syrien, ajoutant qu’ils réfléchissent à des mesures urgentes pour y faire face.

 

Dans une résolution publiée à l’issue d’une réunion d’urgence de son Conseil au niveau des ministres des affaires étrangères, la Ligue arabe a condamné « l’agression de la Turquie sur le territoire syrien”, qui constitue, selon l’organisation, une « violation flagrante des principes de la Charte des Nations Unies et des résolutions du Conseil de sécurité appelant à la préservation de l’unité et de l’indépendance de la Syrie, en particulier de la résolution 2254 ».

Lire aussi: Syrie: l'opération turque contre une milice kurde a commencé (Erdogan)

 

L’offensive turque constitue « une menace directe pour la sécurité nationale arabe », souligne le document, ajoutant que tout effort syrien visant à faire face à cette agression est “une application du droit inhérent au principe de légitime défense conformément à l’article 51 de la Charte des Nations Unies”.

Dans sa résolution, le Conseil de la Ligue Arabe appelle au retrait immédiat et sans conditions des troupes turques, exprimant son rejet catégorique de toute tentative turque visant à imposer, par la force, des changements démographiques en Syrie.

 

Lire aussi: Syrie: les forces turques entrent dans une ville clé kurde, violents combats

 

L’organisation panarabe a également indiqué qu’elle réfléchit à des mesures urgentes, comprenant des actions diplomatiques et économiques ainsi qu’une « coopération militaire pour faire face à l’agression turque ».

Le Conseil de la Ligue Arabe a également décidé de charger le groupe arabe à New York d’examiner les moyens de lutter contre l’agression turque auprès des différents organes des Nations Unies, en particulier du Conseil de sécurité.

Le Conseil de la Ligue Arabe a également décidé d’inscrire la question « Interventions turques dans les pays arabes » de manière permanente à son ordre du jour et de créer un comité chargé du suivi.