Les États-Unis se préparent pour l'ouragan Florence, le plus important depuis des décennies

907

L’ouragan Florence, qui pourrait être le plus important à frapper les États-Unis «depuis des décennies», a été élevé lundi à la catégorie 4. Dans le même temps, un autre ouragan, de plus petite taille, menace l’arc antillais.
Des premières évacuations ont été ordonnées lundi sur la côte est des Etats-Unis, qui accélérait ses préparatifs à l’approche de l’ouragan Florence, élevé à la catégorie 4 sur 5 existantes. Avec des vents atteignant déjà les 195 km/h, il devrait frapper le continent cette semaine.
Après la Caroline du Nord et la Caroline du Sud, l’État de Virginie a à son tour déclaré l’état d’urgence au cours du week-end pour se préparer aux possibles conséquences d’un impact. Les autorités de Caroline du Nord ont ordonné des premières évacuations pour les résidents de l’île de Hatteras, et à partir de mardi pour d’autres zones de la région côtière touristique des Outer Banks. Selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC), à 17 heures ce lundi, Florence était passé en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq.
L’ouragan Florence se renforce
Se déplaçant à une vitesse de 20 km/h en direction du nord-ouest, il devrait passer mardi et mercredi entre les Bahamas et les Bermudes, avant de prendre la direction des côtes américaines, qu’il pourrait frapper jeudi. «Il est prévu que Florence se renforce encore et qu’il soit jusqu’à jeudi un ouragan majeur extrêmement dangereux», a indiqué le NHC, appelant les États américains du sud-est et du centre du littoral atlantique à suivre de près sa trajectoire. Le vaste Etat de Virginie a invité sa population à se préparer pour ce qui pourrait être l’ouragan le plus important à le frapper «depuis des décennies».
«Bien qu’il soit trop tôt pour connaître la trajectoire exacte de l’ouragan Florence, la majorité des prévisions météorologiques font état d’impacts potentiels importants pour la Virginie, sous la forme d’ondes de tempête, d’inondations catastrophiques dans les terres, de vents violents et de possibles coupures de courant à grande échelle», a prévenu dimanche le gouverneur de Virginie, Ralph Northam, dans un communiqué. Plus que les vents violents, les autorités locales craignent les inondations que pourraient causer les précipitations – jusqu’à 50 cm par endroits – apportées par l’ouragan. «Rappelez-vous de ne jamais conduire sur des routes inondées (…) Faites demi-tour, ne coulez pas», ont-elles mis en garde.
L’ouragan Isaac menace les Antilles
L’alerte jaune pour cyclone (niveau de pré-alerte) a été déclenchée lundi en Martinique, en Guadeloupe et sur les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, à l’approche de l’ouragan de catégorie 1 Isaac, près d’un an après le passage dévastateur d’Irma, ont annoncé les préfectures de Guadeloupe et Martinique. Isaac est devenu un ouragan de catégorie 1 en fin de nuit dernière, avec des vents d’environ 12 km/h, et des rafales jusqu’à 150 km/h, a indiqué Météo-France. Selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC) à 17 heures, il se situait à environ 1800 km des Antilles.
«Il constitue une menace croissante pour l’arc antillais», et pourrait passer, durant la nuit de ce mercredi au jeudi, «entre Sainte-Lucie et les Iles du Nord (Saint-Barth et Saint-Martin)» ou «plus probablement entre la Martinique et Antigua», selon Météo-France. L’ouragan est «de petite taille», et «sa trajectoire et son intensité demeurent très incertaines», ont souligné les préfectures. L’ouragan devrait «s’intensifier graduellement» vers un niveau de catégorie 2, «avant de s’affaiblir lors de son passage sur l’arc antillais», ajoutent les préfectures, qui s’attendent «à une nette dégradation des conditions météorologiques (pluie, vent, mer) mercredi et jeudi», et invitent la population «à se tenir régulièrement informée sur son évolution».