Le vaccin de Pfizer/BioNTech étendu aux 12-15 ans aux Etats-Unis

123

L’autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech a été étendue aux adolescents âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis, a annoncé lundi l’Agence américaine des médicaments.

Il s’agit « d’un pas important dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 », a déclaré Janet Woodcock, la cheffe par intérim de la FDA, dans un communiqué. « Notre action d’aujourd’hui permet à une population plus jeune d’être protégée contre le Covid-19 », a-t-elle ajouté.

La vaccin était jusqu’ici autorisé en urgence pour les personnes âgées de 16 ans et plus. Il pourra désormais être administré à des millions d’adolescents supplémentaires, en deux injections contenant le même dosage que le vaccin pour adultes.

« Les parents et tuteurs peuvent être assurés que l’Agence s’est livrée à une analyse rigoureuse et détaillée de toutes les données disponibles », a déclaré Janet Woodcock.

Le Canada était devenu mercredi le premier pays à autoriser le remède pour cette tranche d’âge. L’Agence européenne des médicaments (EMA) étudie également en ce moment cette extension du vaccin de Pfizer pour les adolescents.

Le président Biden avait souligné la semaine dernière le rôle crucial de la vaccination des jeunes pour la suite de la campagne d’immunisation américaine. Après l’annonce de l’autorisation par la FDA, « nous serons prêts à agir immédiatement », avait-il déclaré.

20.000 pharmacies devraient ainsi être en mesure de vacciner les adolescents dans les jours qui viennent, et des doses seront par la suite envoyées aux pédiatres, avait-il détaillé.

 

Lire aussi: Une troisième dose du vaccin Pfizer « probablement » nécessaire

 

Deux autres vaccins sont actuellement autorisés aux Etats-Unis, ceux de Moderna et de Johnson & Johnson, tout deux à partir de 18 ans.

Les résultats des essais menés sur 2.260 adolescents aux Etats-Unis ont démontré « des réponses d’anticorps robustes » après les injections et le vaccin était « bien toléré », avaient annoncé fin mars les deux entreprises.

Les adolescents développent en général des formes moins graves du Covid-19 que les adultes, et leur vaccination n’était donc pas une priorité jusqu’à présent. Mais ils participent malgré tout à la transmission du virus au sein de la population, et leur immunisation permettra donc de contribuer à freiner l’épidémie. Elle pourrait aussi aider à faciliter la réouverture des écoles à plein temps.

Du 1er mars 2020 au 30 avril 2021, environ 1,5 million de jeunes entre 11 et 17 ans ont contracté le Covid-19, selon les autorités sanitaires américaines.

En ce qui concerne les plus jeunes encore, Pfizer/BioNTech ont annoncé il y a une semaine espérer déposer en septembre une demande d’autorisation en urgence de leur vaccin pour les enfants âgés de 2 à 11 ans aux Etats-Unis.

Le dépôt d’une demande d’autorisation pour les enfants de 6 mois à 2 ans pourrait intervenir « au quatrième trimestre », avait déclaré le patron de Pfizer, Albert Bourla, à l’occasion d’une conférence téléphonique sur les résultats trimestriels du laboratoire américain.