Le Soudan admet implicitement des contacts avec Israël pour une normalisation

152
(Photo by GALI TIBBON / AFP)

Le Soudan a reconnu implicitement mardi et pour la première fois l’existence de contacts avec Israël en vue d’une normalisation des relations et souligné que la paix entre Arabes et Israéliens favoriserait « la paix dans le monde ».

Il a aussi jugé « courageuse » la décision des Emirats arabes unis, annoncée la semaine dernière, d’établir des relations avec l’Etat hébreu.

Israël et le Soudan n’entretiennent pas de relations. La Ligue des Etats arabes avait historiquement fait du règlement du conflit israélo-palestinien la condition d’une normalisation avec l’Etat hébreu.

Interrogé par l’AFP à Khartoum s’il y avait des contacts directs entre le Soudan et Israël, le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, Haider Badawi, a répondu: « je ne peux pas le nier ».

Il a eu la même réponse à la question de savoir si le Soudan avait entrepris des démarches pour signer un accord avec l’Etat hébreu.

 

Lire aussi: Soudan: report de la deuxième audience du procès de l’ex-président Béchir

 

Sur la décision des Emirats d’établir des relations avec l’Etat hébreu, M. Badawi s’est félicité « d’une démarche courageuse sur la bonne voie pour réaliser la paix au Moyen-Orient et dans le monde ».

« La paix entre Israéliens et Arabes favorisera la paix dans le monde », a-t-il ajouté. Sur la chaîne de télévision Sky News Arabia, M. Badawi a affirmé mardi qu’il n’y avait « pas de raison pour la poursuite de l’hostilité entre le Soudan et Israël ».

En février dernier en Ouganda, une rencontre historique a eu lieu entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le dirigeant soudanais, Abdel Fattah al-Burhane. M. Netanyahu avait alors affirmé avoir convenu avec son interlocuteur « d’entamer une coopération qui normalisera les relations entre les deux pays ».

L’Egypte et la Jordanie avaient été les premiers pays arabes à signer un traité de paix avec Israël.