Le parti du candidat Nabil Karoui « espère » un report du second tour de la présidentielle

Le parti « Cœur de la Tunisie » du candidat Nabil Karoui a réitéré, mercredi soir, l’appel pour un report d’une semaine du second tour de l’élection présidentielle, prévu dimanche prochain.

« Nous espérons le report d’une semaine de ce scrutin afin de garantir la liberté de choix des Tunisiens et le droit des candidats de faire une campagne digne d’un parti », a souligné Hatem Mliki, un des dirigeant de « Coeur de la Tunisie » (Qalb Tounès), qui accueillait Nabil Karoui, à sa sortie mercredi soir de la prison après sa libération par la justice.

Il a ajouté qu’il « espère recevoir une réponse positive de l’Instance Supérieure Indépendantes des élections à cette demande formulée mardi » pour le report de ce second tour de la présidentielle.

« Nous allons consulter maintenant le candidat Nabil Karoui, qui a quitté la prison, pour avoir son dernier mot sur son avenir politique et sa candidature », a-t-il précisé.

Il a par ailleurs souligné que « la décision de libérer Karoui est un pas positif dans la bonne voie après une demande unanime de sa libération pour garantir un processus électoral libre et transparent et mettre la Tunisie sur le chemin du second tour de l’élection présidentielle ».

Pour sa part, Oussama Khelifi, un des dirigeants du parti « Coeur de la Tunisie », a réitéré le souhait pour un report du second tour de l’élection présidentielle.

« Un tel report est dans l’intérêt du pays, d’autant plus qu’il ne reste plus que deux jours avant le deuxième tour, rendant le principe d’égalité des chances vide de sens et irréaliste », a-t-il estimé.

Il a fait savoir que les candidats Nabil Karoui et Kais Saed devraient avoir les mêmes chances de rencontrer les citoyens et de proposer leurs programmes pour que l’électeur soit au fait de leurs choix le jour du scrutin », exprimant « l’espoir que les organisations nationales et l’Instance électorale prendront la bonne décision ».

Mercredi, la justice tunisienne a décidé la libération de Nabil Karoui, incarcéré depuis le 23 août dernier, pour suspicion de « blanchiment d’argent » et « fraude fiscale ».

Kais Saed, qui avait annoncé, l’intention de ne pas faire campagne pour des « raisons éthiques » et Nabil Karoui, arrivés premier avec 18,4% des voix et deuxième (15,58%) de la course à la présidentielle, disputeront dimanche 13 octobre le deuxième tour.