Le gouvernement espagnol approuve un décret pour exhumer les restes du dictateur Franco

Le gouvernement espagnol a approuvé vendredi un décret-loi visant l’exhumation des restes mortels du dictateur Francisco Franco du « Valle de los Caidos », a annoncé la vice présidente de l’exécutif, Carmen Calvo.
Ce décret, approuvé en Conseil des ministres, entrera en vigueur 24 heures après sa publication dans le Bulletin officiel de l’Etat, et devra recevoir le feu vert du Congrès des députés pour sa mise en oeuvre.
Une fois le processus d’exhumation est lancé, la famille de Franco aura 15 jours pour prendre en charge ces restes mortels. Si la famille n’est pas d’accord ou n’a pas indiqué un lieu d’exhumation, l’Exécutif décidera d’un lieu « digne et respectueux » dans lequel les restes du dictateur seront enterrés, a déclaré la vice-présidente du gouvernement espagnol lors d’un point de presse, à l’issue du Conseil des ministres.
« La prochaine étape aura lieu le 31 août, où le Conseil des ministres devra approuver un accord pour lancer la procédure d’exhumation », a-t-elle précisé, ajoutant « comme il convient à toute démocratie, l’exhumation se fera avec toutes les garanties nécessaires ». Le Congrès des députés avait demandé à l’exécutif en mai 2017 l’exhumation du dictateur du « Valle des los Caidos » où Franco est enterré depuis le 23 novembre de 1975. Cette demande a été approuvée à l’unanimité des députés (198 votes).
Il s’agit d’une modification de la loi sur la mémoire historique qui devra être approuvée par le Congrès des députés en septembre prochain.