Le gouvernement britannique critiqué pour un déconfinement jugé « prématuré »

DR

De nombreux experts et membres de l’opposition ont jugé samedi « prématurée » la décision du gouvernement britannique de passer lundi à la phase suivante du déconfinement, alors que le Royaume-Uni est toujours fortement touché par l’épidémie de coronavirus.

Bien que le pays soit le deuxième plus touché au monde, avec plus de 38.376 morts samedi dans les hôpitaux et les maisons de retraite, l’Angleterre élargit lundi les mesures de déconfinement, autorisant ainsi les réunions de six personnes et la réouverture partielle des écoles.

Plusieurs membres du comité scientifique conseillant le gouvernement sur sa stratégie face au virus ont jugé cette nouvelle étape « risquée », voire « dangereuse ».

« Je pense que c’est risqué (…) car nous avons toujours un grand nombre de cas dans le pays », a déclaré sur Sky News John Edmunds, membre du comité, soulignant que « l’Angleterre seule connaît près de 8.000 nouvelles contaminations par jour ».

 

Lire aussi : Le Royaume Uni réaffirme sa position sur la question du Sahara Marocain

 

Autre sujet d’inquiétude: le taux de reproduction du virus, en ce moment « juste en dessous de un ». « Il y a peu de marge de manœuvre, et de petits changements pourraient le faire repasser au-dessus », s’est inquiété l’expert.

« Le Covid-19 se répand trop vite pour que nous levions le confinement en Angleterre », a renchérit sur Twitter son collègue Jeremy Farrar, également membre du comité, pour qui la stratégie de test et de suivi des personnes contaminées n’est pas assez rodée pour contenir l’épidémie.

« Les scientifiques qui ont parlé ont eu tout à fait raison de recommander la prudence, nous sommes à un moment risqué », a réagi le ministre de la Culture Oliver Dowden lors d’une conférence de presse, soulignant toutefois que le gouvernement s’appuyait sur un comité comptant « plus de 50 scientifiques, qui ont tous des perspectives différentes ».

Selon le chef adjoint des services de santé d’Angleterre, Johnathan Van-Tam, « le comité (…) a été très clair: si le public respecte bien les consignes et avec un système de test et traçage » efficace, le déconfinement devrait bien se passer. « Ce n’est pas une garantie absolue, mais la marque d’un niveau de confiance élevé », a-t-il ajouté.

Au total, cinq experts du comité ont exprimé publiquement leurs craintes concernant cette levée du confinement instauré le 23 mars, rapidement rejoints par des membres de l’opposition travailliste. « Lever le confinement est prématuré », a ainsi jugé le maire de Manchester, Andy Burnham, tandis que celui de Londres, Sadiq Khan, s’est déclaré « profondément préoccupé » par un déconfinement « trop rapide ».