Le chef de l’OMS veut que 10% des habitants de chaque pays soient vaccinés d’ici septembre

278

Le directeur général de l’OMS a déploré lundi qu’un « petit groupe de pays » accaparent les vaccins contre le Covid, et réclamé qu' »au moins 10% de la population de chaque pays » puissent être vaccinés d’ici septembre.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a une fois de plus dénoncé l' »inégalité scandaleuse » d’accès aux vaccins dans le monde qui « perpétue la pandémie ».

Ainsi, a-t-il expliqué, plus de 75% de tous les vaccins ont été administrés dans seulement 10 pays.

« Il n’y a pas de manière diplomatique de le dire : un petit groupe de pays qui fabriquent et achètent la majorité des vaccins (…) contrôlent le sort du reste du monde », a asséné le Dr Tedros.

« Le nombre de doses administrées dans le monde jusqu’à présent aurait été suffisant pour couvrir tous les travailleurs de la santé et les personnes âgées, si elles avaient été distribuées équitablement », a-t-il assuré.

Le chef de l’OMS a appelé la communauté internationale à inverser la tendance, comme il le fait inlassablement depuis des mois.

« Aujourd’hui, j’appelle les Etats membres à soutenir une campagne massive de vaccination d’au moins 10% de la population de chaque pays d’ici septembre, ainsi qu’une campagne jusqu’en décembre pour atteindre notre objectif de vaccination d’au moins 30% d’ici la fin de l’année », a-t-il conclu.

L’OMS, aux côtés de nombreux autres partenaires dont Gavi et Cepi, a mis en place un mécanisme mondial de fourniture de vaccins aux pays pauvres, Covax, mais ce dispositif manque de vaccins car les pays riches, soucieux de vacciner l’ensemble de leur population, ont accaparé les doses.

En outre, l’Inde, d’où viennent la majorité des vaccins Covax, a bloqué leurs exportations afin de vacciner sa propre population alors que le pays est ravagé par le virus.