Le 2e tour de la Présidentielle tunisienne fixé pour le 13 octobre

63

Le deuxième tour de l’élection présidentielle en Tunisie aura lieu le 13 octobre prochain, a annoncé Adel Brinsi, membre de l’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE).

S’exprimant dans des déclarations à la presse, il a souligné que l’Instance est déterminée à organiser l’élection présidentielle à temps, soit le 13 octobre 2019, bien qu’elle soit consciente de l’existence d’une crise morale, politique, légale et constitutionnelle, vu la non libération de l’un des candidats en lice pour le deuxième tour.

Il a précisé qu’il ne faut pas interpréter les déclarations du président de l’ISIE et d’un nombre de ses membres, à propos de la possibilité d’opter pour le recours quant aux résultats de l’élection présidentielle, en tant qu’une intention d’annuler ou de reporter cette élection.

Dans ce cadre, il a réitéré que l’Instance est appelée à réunir les conditions garantissant la réussite du processus électoral et démocratique, ainsi qu’à respecter les délais constitutionnels (le président de la République provisoire ne doit pas dépasser les 90 jours en fonction).

A noter que l’ISIE a envoyé plusieurs correspondances au ministère de la Justice, au Conseil supérieur de la Justice, à la Cour d’appel et au juge d’instruction pour demander d’assurer l’équité des chances entre les candidats à l’élection présidentielle, Kais Saied et Nabil Karoui, selon des déclarations faites par le président de l’Instance Nabil Bafoun.

Le second tour du scrutin présidentiel opposera l’universitaire Kaïs Saïed, arrivé en tête avec 18,4% des suffrages lors du premier tour du scrutin anticipé organisé le 15 septembre courant, et l’homme d’affaires Nabil Karoui, qui a recueilli 15,58% des voix, sachant qu’il est toujours en détention provisoire pour des soupçons de « blanchiment d’argent et fraude fiscale ».

Le Tribunal administratif avait précisé, jeudi dans un communiqué, que le Bureau en charge des pourvois électoraux de Tunis a reçu cinq dossiers contestant les décisions rendues en première instance concernant les résultats du premier tour de la Présidentielle.

La même source avait indiqué que les pourvois en appel soumis à l’Assemblée plénière de la juridiction concernant les résultats du premier tour de l’élection présidentiel ont été intentés par les candidats Hatem Boulabiar, Néji Jalloul, Youssef Chahed, Slim Riahi et Seifeddine Makhlouf.

Vingt-six candidats avaient essayé, lors du premier tour de la Présidentielle, de s’assurer les voix de plus de sept millions inscrits sur les listes électorales