L’Arabie Saoudite ne permettra pas aux Israéliens d’accéder à son territoire

280

 Les détenteurs d’un passeport israélien ne peuvent pas se rendre en Arabie saoudite, selon le ministre saoudien des Affaires étrangères, a rapporté lundi la chaîne CNN, au lendemain de l’annonce par Israël d’un décret inédit autorisant ses ressortissants à aller dans le royaume.

Dimanche, le ministre israélien de l’Intérieur Arié Dery « a signé pour la première fois un décret autorisant les Israéliens à se rendre en Arabie saoudite », une annonce perçue comme un nouveau signe de rapprochement entre ces deux puissances régionales alliées des Etats-Unis et adversaires de l’Iran.

« Notre politique est constante, nous n’avons pas de relations avec l’Etat d’Israël et les détenteurs du passeport israélien ne peuvent pas visiter le royaume pour le moment », a déclaré le ministre des Affaires étrangères saoudien, le prince Fayçal ben Farhane al-Saoud, lors d’une interview à CNN, selon le site en arabe de la chaîne américaine.

Lire aussi: Israël autorise ses ressortissants à se rendre en Arabie Saoudite

La décision des autorités israéliennes doit permettre de délivrer des permis de sortie vers l’Arabie saoudite « à des fins religieuses pendant le hajj et la Omra » –les pèlerinages musulmans– ou « pour participer à des réunions d’affaires ou chercher des investissements ».

Ryad n’entretient pas de relations diplomatiques officielles avec l’Etat hébreu. Les pays arabes ont historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d’une normalisation avec Israël.

« Je pense que, lorsqu’un accord de paix sera conclu entre les Palestiniens et les Israéliens, la question de l’intégration d’Israël dans son environnement régional sera sur la table », a ajouté le prince Fayçal, refusant de commenter l’initiative du président américain Donald Trump, selon CNN.

L’hôte de la Maison Blanche a annoncé qu’il rendra public mardi à 17H00 GMT son plan de paix. Les Palestiniens ont appelé la communauté internationale à boycotter ce projet, jugeant le président américain trop favorable à Israël.