L’Arabie intercepte un drone des rebelles yéménites

60

L’Arabie saoudite a intercepté jeudi un drone des rebelles yéménites qui visait une ville du sud du royaume, a annoncé la coalition militaire dirigée par Ryad.

« Le drone dirigé contre des civils de la ville de Khamis Mechait a été intercepté et détruit », a déclaré le porte-parole de la coalition, le colonel saoudien Turki al-Maliki.

Cité par l’agence officielle saoudienne SPA, le porte-parole a démenti les informations des rebelles yéménites qui ont affirmé par le biais de leur télévision Al-Massirah que des drones avaient été tirés sur la base militaire Roi Khaled de Khamis Mechait et « ont atteint leurs objectifs avec précision ».

Lire aussi: Les Emirats réduisent leur présence au Yémen mais n'en partent pas (MAE)

« Ce sont des mensonges », a déclaré le colonel Maliki en réponse aux annonces des  rebelles.

Il a affirmé que l’attaque constitue « un autre acte des milices qui s’apparente à un crime de guerre ».

Les rebelles Houthis, considérés comme proches de l’Iran et qui subissent depuis mars 2015 d’intenses bombardements aériens de la coalition, ont intensifié leurs attaques de drones et missiles sur des villes d’Arabie saoudite ces dernières semaines.

Dizaines de milliers de morts

Le 3 juillet, neuf civils ont été blessés dans une attaque menée par des Houthis contre l’aéroport d’Abha, selon la coalition dirigée par Ryad. Le 12 juin, une attaque au missile sur cet aéroport avait blessé 26 civils et suscité des promesses de réplique sévère de la coalition.

Et le 23 juin, une nouvelle attaque au missile sur le même aéroport a tué un Syrien et blessé 21 autres civils, selon la coalition.

Lire aussi: Les Emirats arabes unis réduisent leurs troupes au Yémen

La coalition est intervenue à partir de 2015 pour soutenir les autorités du Yémen après la fuite en Arabie saoudite du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi devant l’avancée des rebelles.

Le conflit a fait depuis des dizaines de milliers de morts, selon les organisations internationales. Les combats ont provoqué au Yémen une crise humanitaire que l’ONU considère comme la plus grave au monde, avec des millions de personnes déplacées et ayant besoin d’aide.