L’anti-Marocain Geert Wilders organise un nouveau concours de caricature du prophète

426
./ AFP PHOTO / ANP / Bart Maat / Netherlands OUT

Annulé en 2018, suite à de nombreuses critiques, le concours de caricature sur le prophète a bien eu lieu aux Pays-Bas. Son fondateur, un député néerlandais, est également au cœur d’un procès après avoir souhaité «qu’il y ait moins de Marocains», dans le pays.

«Le vainqueur doit soumettre un dessin sombre d’un homme barbu portant un turban noir», a annoncé le député Geert Wilders, qui vient de relancer son concours pour la «meilleure caricature du prophète».

C’est sur son compte Twitter que le député d’extrême droite a révélé, ce dimanche, le gagnant du concours. «Mission accomplie», écrit-il, en ajoutant: «les fatwa restent impunies et la liberté d’expression n’est pas défendue».

En août dernier, Geert Wilder avait annulé un concours similaire, après que la police néerlandaise ait arrêté un homme qui appelé sur les réseaux sociaux à tuer le député d’extrême droite, rappelle Deutsche Welle.

«Moins de Marocains»

Par ailleurs, le député néerlandais, qui prône également l’interdiction des corans dans le pays et la fermeture des mosquées, est également au cœur d’un procès controversé aux Pays-Bas. Le procès a été ouvert suite à ses propos tenus en 2014, lorsqu’il promettait en pleine campagne électorale qu’il y aurait «moins de Marocains» dans le pays s’il arrivait à être élu.

Le chef politique du Parti pour la Liberté sera finalement reconnu coupable, en 2016, de discrimination envers les Marocains. Il fera appel et évoquera une vengeance et une «politique sale», de la part de haut responsables néerlandais, note le média AD.