L’ancien médecin de Maradona arrêté pour trafic de cocaïne mélangée à du carton

560
DR.

La police espagnole a annoncé mercredi le démantèlement d’un réseau de trafiquants présumés spécialisé dans la dissimulation de cocaïne dans des cartons, une opération qui a abouti à l’arrestation d’un ancien médecin de Maradona et de l’ex-footballeur colombien Edwin Congo.

Connu pour avoir aidé la star argentine du football à maigrir, le médecin colombien Mauricio Vergara, arrêté en 2002 dans son pays natal pour trafic de drogue, possédait « une clinique esthétique à Madrid utilisée comme centre opérationnel » par ce réseau, a-t-on appris auprès de la police.

En enquêtant sur les « activités illicites » du Dr Vergara, les policiers ont découvert que ce réseau exportait de la cocaïne depuis la Colombie en la mélangeant, en petites quantités d’un maximum de 100 grammes, à des cartons servant à transporter des marchandises, a expliqué la police dans un communiqué.

 

Lire aussi: Oujda: arrestation de deux Algériens pour trafic international de drogues

 

Au moment de leur fabrication, ces cartons étaient imprégnés de cocaïne de manière à ce que les deux matériaux ne puissent plus se distinguer l’un de l’autre. Une fois arrivée en Europe, la drogue était récupérée dans les « laboratoires (du réseau) à travers des processus chimiques complexes ».

De la cocaïne mélangée au carton

En janvier, une tonne de cocaïne a été saisie en Bulgarie, dissimulée dans plus de 6.600 cartons d’un chargement de citrons verts et d’ananas, arrivé en Grèce en provenance de Colombie.

Sur des images fournies par la police, on peut voir des cartons transformés par une machine en pâte à papier, d’où est ensuite extraite la drogue qui y avait été mélangée.

L’enquête a abouti au total à l’arrestation de dix-huit personnes en Espagne, en Colombie, aux Pays-Bas et en Bulgarie. L’ancien footballeur colombien du Real Madrid Edwin Congo a notamment été arrêté dans le cadre de cette opération, puis remis en liberté après avoir été interrogé.

 

Lire aussi: Saisie de 25,5 kg de cocaïne au port Tanger-Med

 

« Je suis innocent, je n’ai absolument rien fait qui ait à voir avec la vente, la fabrication ou quoi que soit en lien avec la cocaïne », a-t-il assuré à la chaîne de télévision espagnole La Sexta. Il a en revanche reconnu faire du commerce d’émeraudes avec certaines des personnes impliquées dans le réseau de trafic de drogue.

L’opération, réalisée en coordination avec les polices colombienne, bulgare et néerlandaise, a permis de saisir également aux Pays-Bas « 1.200 kilos de carton pressé et plus de 1.000 litres de produits chimiques nécessaires à l’extraction de la cocaïne », a ajouté la police dans son communiqué.