L’agresseur d’un policier à Paris: un étudiant algérien qui a crié « C’est pour la Syrie »

55

L’agresseur d’un policier mardi après-midi sur le parvis de la célèbre cathédrale parisienne Notre-Dame se présentait comme un étudiant algérien qui a crié « C’est pour la Syrie » au moment de passer à l’acte, a indiqué le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Lors d’un point presse, le ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb a expliqué qu’ »une personne armée d’un marteau a commencé à frapper un policier, son collègue a fait feu, permettant que le policier agressé ne soit pas victime de violences plus graves que celles qu’il a subi », précisant que l’agresseur, qui a été touché au niveau des jambes par les tirs de riposte de la police, était en possession de deux couteaux, en plus de son marteau.

« Un certain nombre de témoins ont vu les faits et seront interrogés », a-t-il dit, faisant savoir que l’agresseur, « ‘était quelqu’un qui se présentait comme étudiant algérien, muni d’une carte dont nous devront vérifier l’authenticité ».

Par ailleurs, la préfecture de police a annoncé que le public confiné dans la cathédrale va être progressivement évacué « après les vérifications d’usage ».

Plusieurs stations de métro se trouvant à proximité de Notre-Dame de Paris ont été fermées au public, par mesure de sécurité. A rappeler que la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance après cet incident.

Avec MAP