La victoire de Netanyahou augmente les chances de paix, selon Trump

94

Ravi du résultat des élections législatives israéliennes, le président américain Donald Trump a estimé aujourd’hui que la victoire de son «ami» Benyamin Nétanyahou augmentait les chances d’aboutir à la paix au Proche-Orient.

«Je pense que nous avons une meilleure chance d’aboutir maintenant que Bibi a gagné», a déclaré Donald Trump, qui rêve d’aboutir à «l’accord ultime» entre Israéliens et Palestiniens, un dossier sur lequel tous ses prédécesseurs républicains comme démocrates ont échoué. «Je pense que nous allons voir des choses se passer en termes de paix», a-t-il ajouté, laissant entendre que le plan de paix concocté dans le plus grand secret depuis plus de deux ans par son gendre et conseiller Jared Kushner pourrait être présenté assez rapidement. Après avoir multiplié ces dernières semaines les décisions interprétées comme autant de coups de pouce pour Benyamin Nétanyahou, avec lequel il affiche une grande proximité, le milliardaire républicain n’a pas caché sa satisfaction de le voir triompher une nouvelle fois.

«Je veux féliciter Bibi Netanyahu. Il est peut-être un peu tôt mais il a visiblement gagné», a-t-il déclaré depuis les jardins de la Maison Blanche au lendemain d’élections qui ont placé M. Netanyahu, 69 ans, dont plus de 13 années passées au pouvoir, sur la voie d’un cinquième mandat de premier ministre. «Il a été un allié formidable, c’est un ami», a-t-il poursuivi, avant de tweeter une photo de partisans du premier ministre israélien brandissant des pancartes «Trump» lors, selon lui, de la «célébration de la victoire» mardi soir.

Les projections établies par les médias à partir du comptage de 97% des bulletins créditent le parti de Benyamin Nétanyahou d’autant de sièges (35) que la liste Bleu-blanc (centre-droit) de Benny Gantz. Mais elles anticipent autour de Nétanyahou une majorité potentielle de droite de 65 mandats sur les 120 de la prochaine Knesset. Dans une telle configuration, il semble hautement improbable que le président Reuven Rivlin confie dans les prochains jours à un autre que Benyamin Nétanyahou la tâche de former une coalition de gouvernement.