La Turquie activera ses missiles antiaériens russes, réitère Ankara

DR.

La Turquie utilisera ses missiles antiaériens russes en dépit des menaces de sanctions américaines, a déclaré samedi un responsable gouvernemental turc, deux jours après une rencontre entre les présidents Recep Tayyip Erdogan et Donald Trump à la Maison Blanche.

« Nous ferons ce que nous avons à faire et (le système de missile) deviendra utilisable. La manière dont il sera utilisé fera l’objet d’une décision ultérieure », a déclaré Ismail Demir, en charge des achats d’armement au ministère de la Défense turc, à la chaîne CNN Turquie.

« Nous devons respecter l’accord que nous avons signé et c’est dans l’intérêt de notre pays », a-t-il ajouté.

Vendredi, le porte-parole du président turc avait déjà déclaré: « il n’y aura pas de retour en arrière, la Turquie activera les S-400 ».

Ces missiles sont un sujet de friction majeure entre Ankara et Washington et la question a été évoquée lors de l’entretien jeudi à Washington entre MM. Erdogan et Trump.

La Turquie reste sous la menace de sanctions supplémentaires pour avoir acheté le système de missiles S-400, considéré comme l’un des fleurons de l’industrie militaire russe, malgré les protestations de Washington qui estime notamment que ces armes ne sont pas compatibles avec les dispositifs de l’Otan.

Une loi de 2017 impose à l’administration américaine de sanctionner tout pays qui conclurait des contrats militaires « importants » avec un adversaire des Etats-Unis, y compris la Russie.