La police britannique enquête sur des actes de vandalisme visant 5 mosquées à Birmingham

111

Cinq mosquées de Birmingham (centre de l’Angleterre) ont été les cibles d’actes de vandalisme jeudi, amenant la police britannique à ouvrir une enquête avec le soutien d’une unité anti-terroriste.

Les policiers britanniques ont découvert des dégâts sur plusieurs mosquées à Birmingham et ont reçu des rapports sur des attaques similaires, rapporte le New York Times. Les cinq lieux de culte sont situés à quelques kilomètres les uns des autres et se trouvent dans une région, qui compte une grande communauté musulmane. «Le motif des attaques, qui sont traitées comme liées, n’a pas encore été établi, mais la police des West Midlands et l’unité de lutte contre le terrorisme du West Midlands enquêtent», indique le communiqué du ministère de l’intérieur britannique.

Birmingham est l’une des plus grandes villes de Grande-Bretagne et abrite l’une de ses plus grandes communautés musulmanes. Selon les chiffres officiels,  une personne sur cinq est musulmane à Birmingham. Ces attaques islamophobes ont eu lieu quelques jours après le massacre perpétré de deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Au moins 50 morts ont été tués la semaine dernière, et la police britannique a annoncé qu’elle avait rassuré et sécuriser les mosquées de Birmingham.

Le secrétaire d’Etat britannique à l’Intérieur, Sajid Javid, a déclaré sur Twitter qu’il était « extrêmement préoccupant et désolant de voir plusieurs mosquées vandalisées à Birmingham du jour au lendemain ».

Les Musulmans représentent un peu plus de 4% de la population du Royaume-Uni, selon le dernier recensement national réalisé en 2011. La communauté musulmane a fait l’objet d’un nombre croissant de crimes motivés par la haine, selon les statistiques du Home Office. Il y a eu 80 393 infractions de ce type en 2016-2017, contre 62 518 en 2015-2016. Cette augmentation, de 29%, est la plus importante depuis que le Home Office a commencé à enregistrer des chiffres en 2011-12.