La Belgique durcit les conditions de reconnaissance des visas étudiants

Le gouvernement belge prévoit de durcir les conditions de reconnaissance des visas étudiants en tenant compte des résultats voire d’un éventuel projet d’études individuel des candidats.
Selon les médias, les résultats obtenus par les étudiants étrangers inscrits dans l’enseignement supérieur belge entreront désormais en ligne de compte dans la reconnaissance de leur visa étudiant.
Cette nouvelle disposition vise à prévenir les abus, a expliqué le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken, cité jeudi par la presse.
« Nous constatons que les étudiants originaires de pays en développement considèrent parfois leur visa comme une possibilité d’émigrer définitivement dans notre pays« , a affirmé Theo Francken qui défend une politique migratoire ferme, au cœur de polémique en Belgique.
Cette mesure cible notamment ceux qui « semblent échouer dans leurs études après de nombreuses tentatives, puis testent différentes filières sans décrocher de diplôme », a précisé le secrétaire d’Etat belge du parti nationaliste flamand N-VA.
Au total, 9.011 visas étudiants ont été accordés par les autorités belges au titre de l’année académique précédente tandis que 2.074 demandes ont été rejetées.
Sur l’ensemble des candidats, le plus gros contingent est issu du Cameroun, avec 1.949 requêtes introduites l’an dernier, selon les derniers chiffres relayés par les médias.
La loi belge actuelle sur les étrangers permet déjà de retirer ou de ne pas prolonger la carte de séjour accordée à un étudiant s’il « prolonge excessivement ses études et ne démontre pas suffisamment de progrès« .