Le Koweït dit respecter la souveraineté de l’Iran après une rencontre contestée

120
DR.

Le Koweït a affirmé dimanche respecter la souveraineté de l’Iran après des protestations de Téhéran concernant une rencontre entre un responsable koweïtien et une personnalité jugée hostile à la République islamique.

« Le Koweït respecte la souveraineté de l’Iran et l’intégrité de son territoire qui comprend la province d’Ahvaz » a souligné Khaled al-Jarallah, vice-ministre koweïtien des Affaires étrangères durant une rencontre avec l’ambassadeur iranien à Koweït, Mohammed Irani, selon l’agence officielle KUNA.

Le responsable koweïtien a rappelé à l’occasion les « fondements de la politique étrangère (de son pays) qui est basée sur le respect de la souveraineté des Etats et la non ingérence dans leurs affaires intérieures », a ajouté l’agence.

Il a également assuré que la rencontre entre le chef du Parlement koweïtien Marzouk al-Ghanem et un représentant d’un mouvement d’opposition de la province iranienne d’Al-Ahvaz était le fruit d' »une initiative personnelle et n’avait pas été approuvée officiellement par le Koweït ».

Deux élus koweïtiens ont affirmé sur Twitter que la rencontre portait sur une étude universitaire menée par l’opposant iranien sur « la démocratie koweïtienne ».

Les autorités iraniennes ont convoqué samedi le chargé d’affaires du Koweït pour protester contre une rencontre entre des responsables koweïtiens et un « groupe terroriste », jugée hostile à l’Iran, selon un communiqué officiel.

Un responsable au ministère iranien des Affaires étrangères a, devant le chargé d’affaires, condamné cette rencontre entre des responsables koweïtiens et « un groupe séparatiste », a précisé le communiqué sans identifier ce groupe.

« De telles actions sont une ingérence claire dans les affaires de l’Iran et une violation du principe du bon voisinage », selon le communiqué des Affaires étrangères.

Le Koweït a réduit sa représentation diplomatique en Iran en 2016 après que l’Arabie saoudite a rompu ses relations avec l’Iran.