Kaboul: au moins neuf journalistes tués et six grièvement blessés dans le double attentat suicide

Des membres de forces de sécurité afghanes sur les lieux d'un attentat à Kaboul, le 29 janvier 2018 Wakil KOHSAR : AFP

Au moins neuf journalistes ont été tués et six autres ont été grièvement blessés dans le double attentat suicide perpétré, lundi, dans la capitale afghane Kaboul faisant 25 morts et 49 blessés, indique l’organisation «Reporters sans frontières» (RSF).
Le 2e attentat visait sciemment la presse, souligne la même source en observant que tous les journalistes tués avaient moins de 30 ans.
Il s’agit là de l’attaque la plus meurtrière depuis la chute des Taliban en décembre 2001, précise l’Organisation en appelant le gouvernement afghan à «poursuivre ses efforts en matière de sécurité et de formations».
Lire aussi : Vidéo. Deux explosions à Kaboul: au moins 25 morts
RSF affirme aussi avoir saisi formellement le secrétaire général des Nations unies. «Il est plus que temps que l’ONU envoie un signal fort à la communauté internationale et aux protagonistes locaux, en nommant un Représentant spécial pour la protection des journalistes», affirme l’Organisation basée à Paris.
Une première attaque a été perpétrée à Kaboul vers 8h30 contre un checkpoint sur une route proche du siège des renseignements afghans (NDS), dans laquelle plusieurs civils ont été tués.
Une demi-heure après et alors que les journalistes étaient arrivés sur place, un 2e attentat a été commis tuant ou blessant grièvement 15 parmi eux.
Ce double attentat suicide a été revendiqué par le groupe « Etat islamique » (EI).
Depuis 2016, RSF a recensé 34 cas d’assassinat de journalistes et de collaborateurs de médias en Afghanistan, lors des différents attentats commis par le groupe EI et les Taliban.