La Jordanie repousse une attaque « terroriste » à la frontière syrienne

77

Les gardes-frontières jordaniens ont tué samedi des combattants à bord de trois motos près de la frontière avec la Syrie, repoussant une attaque contre leur position, a indiqué l’armée.

« Ce matin (…) des combattants appartenant à des organisations terroristes et en provenance de Syrie » ont tenté d’attaquer une position des gardes-frontières au point de passage d’Al-Rokbane, dans le nord-est du royaume, a rapporté l’armée jordanienne dans un communiqué.

Des heurts ont éclaté entre les combattants, dont le nombre et la nationalité n’ont pas été précisés, et les gardes-frontières, ajoute l’armée, précisant que tous les assaillants ont été tués et leurs motos détruites.

Un garde-frontière a été blessé dans les affrontements, selon la même source.

En juin 2016, un attentat suicide contre l’armée dans la région d’Al-Rokbane avait coûté la vie à sept de ses hommes.

Quelques heures après cette attaque revendiquée par Daech, l’armée jordanienne avait déclaré ses frontières avec la Syrie « zone militaire fermée ».

Selon l’ONU, environ 60.000 Syriens ayant fui les combats dans leur pays s’entassent dans le camp d’Al-Rokbane, qui se trouve dans une zone tampon à la frontière jordanienne. Il a pris son nom du poste frontalier jordanien tout proche.

Le royaume participe depuis 2014 à la coalition internationale conduite par les Etats-Unis contre Daech, qui sévit en Syrie et en Irak.