H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    La Jordanie et l’Egypte, seuls pays arabes à avoir signé un accord de pays avec Israël, ont annoncé samedi qu’ils participeront à une conférence organisée à Bahreïn sur le volet économique du futur plan américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

    Le Caire enverra l’un de ses vice-ministres des Finances à cette conférence se tenant mardi et mercredi à Manama, a déclaré à l’AFP Ahmed Hafez, porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères.

    La Jordanie dépêchera également à Bahreïn un haut responsable de son ministère des Finances, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Soufiane al-Qoudah.

    « Aucune proposition économique ne peut remplacer une solution politique qui met fin à l’occupation » des Territoires palestiniens par Israël, a-t-il toutefois ajouté.

    LIRE AUSSI: Le Maroc ira bien à la conférence de Manama sur le plan de paix israélo-palestinien

    Intitulée « De la paix à la prospérité », cette rencontre doit rassembler des officiels, des membres de la société civile et des hommes d’affaires.

    Elle vise à persuader les Palestiniens, confrontés à une sévère crise économique, qu’un accord de paix avec Israël–selon les termes encore inconnus que proposerait Washington– signifierait pour eux un spectaculaire développement économique.

    L’administration américaine a évoqué samedi l’objectif de lever lors de cette conférence plus de 50 milliards de dollars en une décennie pour l’économie palestinienne.

    Les Palestiniens refusent pour leur part de prendre part à cette conférence, au sujet de laquelle ils assurent ne pas avoir été consultés à l’avance.

    Du côté des pays arabes, l’Arabie Saoudite, grande alliée des Etats-Unis, prévoit d’envoyer son ministre de l’Economie tandis que les Emirats arabes unis, également proches de Washington, y dépêcheront une délégation.

    La Maison Blanche a indiqué la semaine dernière que le Maroc serait présent, mais ce pays n’a pas confirmé.

    Share.

    Comments are closed.