Jordanie: accusations officielles contre le prince Hamza et d’autres pour atteinte à la sécurité

2306

Le prince Hamza, demi-frère du roi Abdallah II, et plusieurs personnes, dont deux ayant occupé des postes à responsabilités en Jordanie, ont porté atteinte à la sécurité du royaume, a affirmé dimanche le vice-Premier ministre jordanien.

Deux personnalités, Bassem Awadallah et Cherif Hassan ben Zaid, ainsi que 14 à 16 autres personnes ont été arrêtées, a précisé lors d’une conférence de presse Aymane Safadi, qui occupe aussi le poste de ministre des Affaires Etrangères.

« Les services de sécurité ont suivi durant une longue période les activités et les mouvements du prince Hamza ben Hussein, de Cherif Hassan ben Zaid et de Bassem Awadallah et d’autres personnes visant la sécurité et la stabilité de la patrie », a-t-il dit.

« Les enquêtes ont permis de surveiller les interventions et les contacts avec des parties étrangères visant à déstabiliser la sécurité de la Jordanie », a-t-il ajouté.

Selon lui, les services de sécurité ont recommandé au roi Abdallah II de déférer toutes les personnes mises en cause devant la Cour de sûreté de l’Etat.

« Cependant, le roi a décidé qu’une conversation devait avoir lieu avec le prince Hamza, afin de traiter la question dans le cadre de la famille hachémite, pour le dissuader de poursuivre ses activités qui (…) sont exploitées pour altérer la sécurité de la Jordanie et des Jordaniens et qui constituent une rupture avec les traditions et les valeurs de la famille hachémite », a ajouté le ministre.

Mais cela s’est mal passé. « Le chef d’état-major interarmées ont rencontré samedi le prince Hamza pour transmettre ce message et lui ont demandé d’arrêter tous les mouvements et activités visant la sécurité et la stabilité de la Jordanie, mais Hamza a traité cette demande d’une manière négative sans prendre en considération les intérêts du pays », a-t-il ajouté, sans préciser le sort qui sera réservé au prince Hamza qui a affirmé avoir été assigné à résidence.

Le ministre a fait état de communications entre des personnes du cercle d’Hamza et « des organes à l’étranger ».

Selon M. Safadi, une « personne ayant des liens avec les services de sécurité étrangers a été en contact avec la femme du prince Hamza et lui a proposé de mettre à sa disposition un avion pour qu’elle quitte la Jordanie vers un pays étranger ».