Jérusalem: 10 jeunes juifs évacués de l’esplanade des Mosquées

47

La police israélienne a indiqué avoir expulsé ce mercredi de l’ultra-sensible esplanade des Mosquées à Jérusalem dix activistes juifs venus prier sur le site malgré l’interdiction de le faire pour les adeptes de leur religion.

L’incident est survenu alors que les Israéliens célébraient la journée de Jérusalem, marquant la prise par l’armée israélienne de la Vieille ville alors sous contrôle jordanien il y a cinquante ans.

La Vieille ville, où s’étend l’esplanade des Mosquées, se situe à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville prise par l’armée israélienne lors de la guerre des Six Jours en 1967 et annexée en 1980. L’annexion n’est pas reconnue par la communauté internationale qui considère Jéusalem-Est comme occupée.

Troisième lieu saint de l’islam et symbole national et religieux ultime pour les Palestiniens, l’esplanade est au coeur du conflit israélo-palestinien et périodiquement source de tensions.

Les juifs sont autorisés à la visiter mais pas à y prier. Des juifs essaient régulièrement de défier l’interdiction, provoquant des incidents.

Les dix jeunes interpellés mercredi appartiennent à un mouvement appelé Retour sur la montagne. « Il est temps d’appliquer la souveraineté juive totale sur le mont », a déclaré le mouvement dans un communiqué publié sur Facebook.

Par un héritage de l’histoire, l’esplanade reste sous la garde de la Jordanie, mais Israël en contrôle tous les accès.

La police israélienne a rapporté un autre incident, dans lequel un groupe de visiteurs juifs quittant l’esplanade a entonné l’hymne national israélien. Des gardiens de la fondation islamique qui administre les lieux ont tenté de s’en prendre aux visiteurs et aux policiers qui les conduisaient vers la sortie, a indiqué la police.

Des images vidéo montrent les policiers s’empoignant avec les gardiens. Trois gardiens ont été arrêtés, selon la police.

Les Palestiniens craignent que ce qu’ils dénoncent comme des empiètements israéliens sur le site ne finissent par une prise de contrôle totale. Le gouvernement israélien se défend de vouloir remettre en cause le statu quo.