Japon: des dizaines de morts et de disparus à cause de pluies torrentielles

347
La rivière Muromigawa en proie à de fortes pluies dans la ville de Fukuoka le 6 juillet 2018

Les crues ont provoqué des inondations, des effondrements et des glissements de terrain. Près de deux millions de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer leur domicile.

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur l’ouest et le centre du Japon ont fait 38 morts et 50 disparus d’après la chaîne de télévision publique NHK. Les autorités ont quant à elles annoncé de 30 morts ce samedi. Ce bilan est susceptible d’évoluer.
Les précipitations records enregistrées sur plusieurs régions (Hiroshima, Kyoto, Okayama, etc.) ont entraîné des crues exceptionnelles. Les inondations ont piégé de nombreux habitants malgré des ordres d’évacuations donnés par les autorités locales à quelque 1,9 million de personnes.
Des quartiers entiers ont été noyés.

Les précipitations ont dépassé un mètre en 72 heures dans plusieurs régions, l’agence de météo estimant que de tels niveaux ne sont atteints que rarement en plusieurs décennies. Les services de secours essayaient de sauver des habitants réfugiés sur les toits de leurs maisons en grande partie sous les eaux.
L’agence de météo a placé en alerte maximale plusieurs régions mettant en garde contre des risques très grands de dégâts majeurs. À Hiroshima, une route s’est effondrée.
La route s’est effondrée à cause des fortes pluies à Higashihiroshima, dans la préfecture d’Hiroshima, le 7 juillet 2018. Trois personnes ont été retrouvées mortes près de rivières inondées par la pluie au Japon. AFP

Les médias montraient des images de cours d’eau boueux en furie dans diverses localités. Plusieurs glissements de terrain ont aussi eu lieu à Yamaguchi et ont provoqué le déraillement d’un train à Karastu.
«Nous nous attendons à ce que le nombre de victimes augmente car nous n’avons recueilli qu’une partie des informations», a indiqué à l’AFP un responsable de la section de gestion des désastres de la préfecture d’Ehime, également concernée.
Le Premier ministre, Shinzo Abe, a qualifié la situation «d’extrêmement grave» et ordonné le déploiement de tous les moyens possibles pour sauver des vies. Quelque 48.000 hommes des pompiers, de la police et des Forces d’autodéfense (nom de l’armée japonaise) ont été dépêchés sur le terrain, mais ils affrontent des difficultés majeures compte tenu de l’inaccessibilté de certains lieux en pleine campagne.