Italie: interdits de gouvernement, les francs-maçons dénoncent le programme M5S-Ligue

3340

Les francs-maçons italiens ont dénoncé vendredi comme « anticonstitutionnel » et rappelant « les lois fascistes » le programme des populistes italiens qui prévoit l’interdiction pour les francs-maçons d’entrer au gouvernement.
Le « code éthique » du programme présenté vendredi par la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) prévoit que « ne peuvent pas entrer dans le gouvernement » des personnes condamnées au pénal, qui sont sous procès pour de graves crimes, ou qui appartiennent « à la franc-maçonnerie ».
Le Grand Orient d’Italie a rapidement réagi, rappelant que « les francs-maçons jurent solennellement fidélité à la République italienne (…) et s’engagent à respecter les normes et les lois ».
« L’idée d’insérer une clause anti-francs-maçons dans le contrat entre la Ligue et le M5S est contraire aux principes constitutionnels. Elle rappelle les lois fascistes que les francs-maçons ont toujours dénoncé et qui représentent les conséquences d’une dérive liberticide dangereuse », assure le Grand Orient dans un communiqué.
Il rappelle les articles de la Constitution qui s’opposent à cette discrimination, et cite les noms de ses membres qui se sont illustrés dans l’histoire du pays, de Garibaldi à Goffredo Mameli, auteur de l’hymne italien.
« Ceux qui pensent utiliser à des fins politiques une campagne contre les francs-maçons pour les empêcher d’exercer leurs droits élémentaires, commettent un abus et devront en assumer la responsabilité », poursuit le texte.
Le Grand Orient d’Italie demande aussi « au chef de l’Etat, garant de tous les Italiens, de veiller à ce que la Constitution soit entièrement appliquée et sans discrimination ».