H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, a officiellement remis sa démission samedi soir après l’installation du nouveau Parlement, mais continuera à gérer les affaires courantes jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement, a annoncé la présidence.
    Réunis pour la première fois vendredi après les législatives du 4 mars, la Chambre des députés et le Sénat ont chacun élu samedi en début d’après-midi leur président, grâce à un accord entre la coalition droite/extrême droite et le Mouvement 5 étoiles, les deux camps sortis vainqueurs du scrutin, mais pas majoritaires.
    Le perchoir de la Chambre est allé à Roberto Fico, orthodoxe du M5S, et celui du Sénat à Elisabetta Alberti Casellati, avocate fidèle de Silvio Berlusconi.
    La coalition du centre gauche qui avait porté Paolo Gentiloni au pouvoir, grande perdante des élections, s’est placée pour l’instant dans l’opposition, refusant de servir de «béquille» à l’un ou l’autre camp.
     
    Tractations serrées
    En conséquence, Paolo Gentiloni a présenté samedi soir sa démission au président de la République, Sergio Mattarella, avant de se rendre auprès des deux nouveaux présidents des chambres pour les informer à leur tour, comme le protocole l’exige.
    «Le président de la République a invité le président du Conseil des ministres à rester en place pour gérer les affaires courantes», précise un communiqué de la présidence. Les tractations s’annoncent en effet serrées pour la formation d’un nouveau gouvernement.
     
    Consultations dès mardi
    Les consultations de Sergio Mattarella pourraient théoriquement débuter à partir de mardi, dès que les groupes parlementaires auront été constitués et qu’il auront élu leurs présidents, mais selon la presse italienne, elles ne devraient être lancées qu’à partir du 3 avril, après la pause de Pâques.
    Arrivé à la tête du gouvernement fin 2016 en remplacement de Matteo Renzi après l’échec du référendum constitutionnel, Paolo Gentiloni, aristocrate de 63 ans, a révélé une force tranquille qui en a fait l’un des hommes politiques les plus populaires du pays.

    Share.

    Comments are closed.