Incendies en Californie: un mort et des milliers d’évacués à Los Angeles

Plusieurs dizaines de milliers de Californiens étaient visés vendredi par un ordre d’évacuation face à un important incendie qui s’est déclaré dans le nord de Los Angeles, et qui a fait un mort selon un premier bilan.

L’incendie, dont l’origine reste inconnue, a fait une première victime. Un homme d’une cinquantaine d’années est décédé d’une crise cardiaque, une mort liée à l’incendie, a fait savoir le chef des pompiers de la métropole (LAFD), Ralph Terrazas, cité par des médias américains.

«Le taux d’humidité est actuellement de 7%, les vents soufflent de 30 à 40 km/h avec des rafales à 80 km/h, vous pouvez donc imaginer la distance parcourue par les flammes», a-t-il dit lors d’un point de presse.

Alimenté par des vents chauds – caractéristiques de cet Etat – et un sol sec, l’incendie brûlait 300 hectares par heure, a précisé le responsable. Le feu baptisé Saddleridge Fire, qui s’est déclaré jeudi soir, a ravagé près de 2.000 hectares et restait incontrôlable, selon les pompiers.

 

Trump effectue une visite en Californie, ravagée par de gigantesques incendies

 

Un millier de pompiers ont été déployés pour combattre l’incendie qui a ravagé les collines environnant plusieurs quartiers du nord de la ville, où des routes ont été coupées. Environ 25 maisons ont été détruites ou endommagées dans cette zone résidentielle où les autorités ont émis des ordres d’évacuation.

«Environ 23.000 habitations sont affectées par ces ordres d’évacuation, soit environ 100.000 personnes», a précisé le chef de la police de Los Angeles, Michel Moore, qui a déployé 250 agents pour faire appliquer la mesure.

«Si vous restez dans les zones concernées par ces évacuations, nous ne pourrons pas assurer votre sécurité», a-t-il souligné, demandant aux habitants de respecter les ordres et d’aller dans les centres d’hébergement d’urgence mis en place dans la métropole.

«Préparez-vous à ce que cela dure aujourd’hui, demain et dimanche», a mis en garde M. Moore, affirmant que l’incendie «ne sera pas facilement surmonté». En novembre 2018, un feu dévastateur avait ravagé la ville californienne de Paradise, faisant plus de 80 morts.