Incendie dans la cathédrale de Nantes: un homme en garde à vue

254
Intervention des pompiers le 18 juillet 2020 dans la cathédrale de Nantes pour circonscrire un incendie. Crédits photo Sébastien Salome-Gomis/AFP

Au lendemain de l’incendie qui a endommagé la cathédrale gothique de Nantes, dans l’ouest de la France, un bénévole du diocèse était entendu en garde à vue dimanche tandis que la police scientifique était à l’œuvre pour tenter de déterminer l’origine de l’incendie.

Le bénévole « était chargé de fermer la cathédrale vendredi soir et les enquêteurs voulaient préciser certains éléments de l’emploi du temps de cette personne », a expliqué à l’AFP Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes.

Les enquêteurs souhaitent entendre cet homme « sur les conditions de fermeture de la cathédrale » Saint-Pierre-et-Saint-Paul mais M. Sennès souligne que « toute interprétation qui pourrait impliquer cette personne dans la commission des faits est prématurée et hâtive ».

Le feu qui s’est déclaré samedi dans la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, un édifice du XVIè siècle, a détruit des vitraux et des objets d’art, dont le grand orgue.

L’incendie a ravivé les souvenirs douloureux de l’incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019, même si le sinistre a été vite circonscrit.

Aucune trace d’effraction au niveau des accès extérieurs n’a été constatée, avait rappelé samedi le procureur. Selon le père Hubert Champenois, recteur de la cathédrale interrogé par l’AFP samedi, « tout était en ordre » vendredi soir. « Chaque soir, avant de la fermer, une inspection très précise » est effectuée, a-t-il dit.

 

 

Lire aussi: France: incendie circonscrit à la cathédrale de Nantes, le grand orgue très touché

 

 

Mais des question se posent sur l’origine de l’incendie car il y a « trois points de feu distincts » à l’intérieur de la cathédrale. « Entre le grand orgue, qui est sur la façade au premier étage et les autres feux, vous avez quasiment toute la distance de la cathédrale, ils sont quand même à une distance conséquente les uns des autres », a relevé samedi le procureur.

Sur place dimanche matin, un large périmètre de sécurité est encore en place devant la cathédrale, tenant les curieux à l’écart, a constaté un photographe de l’AFP.

Depuis samedi après-midi des experts incendie du laboratoire de police scientifique et technique sont à l’œuvre pour tenter de déterminer l’origine du sinistre dans le cadre de l’enquête ouverte pour « incendie volontaire ».

Le Premier ministre Jean Castex, accompagné des ministres de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et de la Culture, Roselyne Bachelot, s’est rendu samedi après-midi à Nantes, rendant hommage « au dévouement et au très grand professionnalisme de la grosse centaine de sapeurs-pompiers qui ont été mobilisés dès le début du sinistre et qui l’ont géré avec une efficacité remarquable ».

Il a promis que l’État « prendra toute sa part » dans la reconstruction « que je souhaite la plus rapide possible ».

L’édification de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, de style gothique flamboyant, a duré plusieurs siècles (de 1434 à 1891).