Grotte en Thaïlande: l'opération de sauvetage des garçons a commencé

301
AFP.

L’opération devrait durer au moins deux jours. Les enfants, qui ne sont pas de bons plongeurs, devront nager à travers des galeries étroites et submergées.

La délicate opération de sauvetage des 12 adolescents et de leur entraîneur de football coincés depuis une quinzaine de jours dans la grotte inondée de Tham Luang dans le nord de la Thaïlande a commencé dimanche. Elle devrait durer deux ou trois jours.
«C’est aujourd’hui le jour J», a déclaré aux journalistes Narongsak Osottanakorn, le chef des opérations de sauvetage et ancien gouverneur de la province de Chiang Rai, où se trouve la grotte. Les sauveteurs ont commencé l’extraction du groupe à 10h (5h, heure de Paris). Les enfants seront évacués un à un. Il faudra de nombreuses heures avant que le premier garçon ne sorte au grand jour. Le chef des opérations estime que le premier survivant pourrait émerger du réseau souterrain vers 21h (16h, heure de Paris).
Le temps était compté puisque les sauveteurs craignaient une montée des eaux. Weather.com prévoit des orages et de fortes pluies qui se prolongeront jusqu’à dimanche et lundi. Actuellement, les conditions pour une évacuation sont jugées «parfaites» par la cellule de crise, notamment en ce qui concerne le niveau d’eau dans la grotte. Gong Hui, un plongeur chinois qui participe à l’opération qui a attiré quelque 130 plongeurs thaïlandais et étrangers, a déclaré à Reuters samedi, avant les nouvelles pluies, que les niveaux d’eau dans la grotte avaient «beaucoup reculé», les pompages ayant permis d’évacuer des millions de litres d’eau, soit l’équivalent de 50 piscines olympiques.

Onze heures pour faire l’aller-retour

Un médecin australien, qui fait partie de la mission de sauvetage, a donc vérifié l’état de santé des garçons la nuit dernière et a donné son feu vert au démarrage du sauvetage, a dit Narongsak Osottanakorn. Treize plongeurs étrangers et cinq membres des commandos d’élite de la marine thaïlandaise vont tenter de ramener les adolescents qui ne sont pas de bons nageurs, à travers des galeries étroites et submergées. Jusqu’ici, il fallait onze heures à un plongeur aguerri pour faire l’aller-retour jusqu’aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant.
Des moyens importants attendent les adolescents et leur moniteur à leur sortie de la grotte: une unité médicale, une ambulance et un hélicoptère pour chacun d’entre eux.

Les autorités hésitaient depuis plusieurs jours à la façon de sauver les enfants. L’option privilégiée semblait être celle de la baisse du niveau d’eau, ce qui permettrait aux enfants de parcourir une partie du trajet à pieds ou en flottant. Les sauveteurs ont toutefois réalisé samedi plus de cent forages à la verticale, voie alternative à une évacuation en plongée.