G7: Carole Ghosn demande à Macron d'intervenir pour son mari

à 21:45

La femme de Carlos Ghosn, toujours emprisonné au Japon, demande au président de la République d'évoquer les conditions de détention de son mari avec le premier ministre japonais.

L’épouse de Carlos Ghosn a demandé jeudi à Emmanuel Macron d’évoquer les conditions de détention de son mari avec le premier ministre japonais, Shinzo Abe, à l’occasion du sommet du G7 qui se tient ce weekend et lundi à Biarritz.

L'ancien président de Nissan, PDG de Renault et président de l'alliance des deux constructeurs devrait comparaître en procès au Japon en début d'année prochaine pour des accusations de malversations financières, qu'il rejette. En résidence surveillée, il a interdiction de contacter son épouse, qui a déjà dénoncé à plusieurs reprises la sévérité du système judiciaire nippon.

 

Lire aussi: Carlos Ghosn poursuit Nissan et Mitsubishi pour rupture abusive de contrat

 

«Dire que les conditions de mise en liberté sous caution de mon mari sont cruelles et inhabituelles serait un euphémisme. La justice japonaise n’est pas alignée aux standards des autres pays du G7», souligne Carole Ghosn dans un communiqué. «Je demande au président Macron d'intercéder en faveur de mon mari auprès du premier ministre Abe pour veiller à ce que ses droits soient respectés. Carlos mérite un procès équitable, qui commence par des conditions de liberté sous caution justes et la fixation d'une date de procès», ajoute-t-elle.

 

Lire aussi: Carlos Ghosn retrouve la liberté, mais sous strictes conditions

 

Sollicité par l'AFP, l'Elysée a rappelé la position énoncée par Emmanuel Macron à l'occasion d'un déplacement à Tokyo le 26 juin. «Je pense qu'il n'appartient pas au président de la République française de venir s'immiscer publiquement dans un cas judiciaire», avait-il alors déclaré, tout en se disant «attaché au respect des droits de la défense».