Frappes françaises dans le nord du Tchad contre une colonne armée venue de Libye

20
Un mirage 2000 en vol. (Photo d'illustration). Crédits : Jack Guez/AFP

Une patrouille de Mirage 2000 français a procédé dimanche dans le nord du Tchad à des frappes, en appui de l’armée tchadienne, pour arrêter une colonne de 40 pickups d’un groupe armé en provenance de Libye, a annoncé lundi le ministère français des armées.

« Cette intervention en réponse à la demande des autorités tchadiennes a permis d’entraver cette progression hostile et de disperser la colonne » qui « s’infiltrait profondément en territoire tchadien », selon le communiqué.

Lire aussi : Benalla hausse le ton contre l'Elysée après son voyage au Tchad

Les avions de combat de la force militaire française au Sahel Barkhane, partis de la base aérienne de N’Djamena, ont d’abord effectué un vol d’intimidation à très basse altitude au-dessus de la colonne qui a continué d’avancer malgré cet avertissement. Une seconde patrouille de Mirage 2000 a ensuite procédé à deux frappes.

« La colonne avait été repérée depuis au moins 48 heures. L’armée de l’air tchadienne avait déjà procédé à des frappes pour les stopper », avant de solliciter l’intervention française, a détaillé le porte-parole de l’état-major français, le colonel Patrik Steiger.

Lire aussi : Lybie: la Tunisie se prépare aux conséquences d'une intervention militaire

Les frappes françaises ont eu lieu « entre le Tibesti et l’Ennedi » contre ce groupe armé à l’identité non précisée, qui est parvenu à parcourir jusqu’à 400 km à l’intérieur du pays.