France: une ministre déplore l' »hystérisation » du débat autour du hijab de sport

30
Nicole Belloubet, ministre française de la Justice, a dit mercredi "regretter" l'"hystérisation" du débat sur le hijab de sport de Décathlon. Crédits : AFP.

La ministre française de la Justice Nicole Belloubet a « regretté » mercredi l' »hystérisation » du débat sur le hijab de sport qui a conduit l’enseigne Décathlon à renoncer à la commercialisation de ce produit en France.

« Je trouve qu’on a beaucoup hystérisé le sujet et ça, je le regrette », a déclaré la ministre sur la chaîne de télévision BFMTV, en rappelant que la vente de ce produit en France était légale.

« On est face à une stratégie commerciale d’une entreprise privé », a ajouté Belloubet, « à partir du moment où la loi est respectée, je n’ai pas d’autre commentaire à faire ».

« On a trop hystérisé ce débat. (…) Il faut cesser d’hystériser ce débat », a insisté la ministre, jugeant « dommage » que des responsables politiques aient alimenté la polémique.

L’annonce de la commercialisation en France de ce hijab de running a en effet suscité une vive controverse politique, à droite comme à gauche.

 

Lire aussi : Face à la polémique, Décathlon renonce à commercialiser son hijab de running

 

« Si vous me demandez à moi personnellement ce que j’en pense – mais ça n’a aucun intérêt dans le débat – je trouve que le sport c’est des valeurs d’universalisme et je ne vois pas pourquoi les femmes se contraindraient elles-mêmes à porter ce type de vêtements », a ajouté Belloubet.

La ministre a expliqué « respecter le choix » de Décathlon qui, après une journée de polémique, a annoncé mardi soir renoncer à commercialiser le produit « à l’heure qu’il est ».

 

Lire aussi : France: Decathlon "assume" la commercialisation d'un "hijab" de sport

 

C’est une « énième polémique qui consiste à dénoncer la possibilité pour les femmes voilées d’avoir une vie normale », avait déploré dans un communiqué l’association féministe Les Effrontées, en dénonçant un « climat raciste ».

L’équipementier sportif Nike commercialise déjà en France un hijab de sport, en noir, gris ou blanc, au prix de 30 euros.