France : un terroriste libéré de prison par erreur

441

Un individu qui devait être jugé en novembre prochain à Paris devant la cour d’assises spéciale qui traite des dossiers terroristes a été libéré par erreur, rapportent mercredi les journaux français qui s’interrogent sur l’efficacité du système judiciaire en France.
Un homme soupçonné de djihadisme, prénommé Oualid, a été relâché à la suite d’un oubli d’un juge d’instruction qui n’a pas renouvelé sa détention provisoire, selon Le Canard enchaîné.
Il devait être jugé en novembre, à Paris, devant la cour d’assises spéciale aux côtés de Reda Bekhaled et de ses frères, soupçonnés d’être impliqués dans un projet d’attentat en 2014 dans la métropole lyonnaise et dans une filière d’acheminement de combattants en Syrie.
En détention depuis le mois d’août 2016, il est sorti de prison le 3 avril dernier à la suite de l’erreur du juge, relate le journal.
La même source souligne que le ministère de la Justice, qui prend très au sérieux cette affaire, a confirmé les faits et une inspection, mandatée par la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a été lancée pour «comprendre comment un acte ayant potentiellement des conséquences graves, eu égard au profil lourd de l’intéressé, a pu se produire».
D’après le journal, ‘’ce n’est pas la première fois que ce dossier connaît un raté’’. En septembre 2016, une autre mise en cause Farida B avait failli être remise en liberté pour un vice de forme.
Selon le journal Le Figaro, qui se fait écho lui aussi de cette affaire, ‘’cette histoire, aberrante, laisse interrogatif quant à l’efficacité du système judiciaire’’ en France.