France: un Marocain soupçonné d'avoir tué sa femme, ses beaux parents et son bébé

3260

Le 10 juillet, les pompiers, alertés par un voisin à cause d’une fumée, se déplacent au 10 de la rue Richelieu à Pau. Sur place, ils font la macabre découverte de cinq corps: un Marocain de 32 ans, sa femme, leur enfant de deux ans et ses beaux-parents.

Sur place un canapé brulant et fumant et des cadavres. La jeune femme, Manuela Moresa, a été retrouvée ligotée et bâillonnée avec du ruban adhésif autour du coup, dans la baignoire. Ses parents présentaient des marques de blessures sur le crâne produite par un objet contondant et le petit de deux ans était en arrêt respiratoire. Quant au Marocain, ses avant-bras étaient tailladés. La théorie du meurtre a été directement avancée.

Lire aussi : France: un différend familial tourne au massacre, cinq morts

Selon Ouest-france, «les autopsies des cinq corps vont débuter jeudi», à l’Institut médico légal de Toulouse, a indiqué une source proche de l’enquête.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un «drame familial, une dispute semblant être survenue un peu plus tôt, en fin de nuit», selon la procureure de la République de Pau.

Manuela Mores travaillait comme professeur d’espagnol, un de ses collègues a révélé qu’elle avait déposé une plainte pour violence sexuelle contre son mari. Ses voisins ont expliqué que la semaine dernière, la police à dû se présenter chez eux à cause d’une violente discussion au sein du couple.