France: le parquet réclame le retrait d’un numéro de Paris Match avec des photos de l’attentat de Nice

40
©DR

Le parquet de Paris demande en urgence le retrait de Paris Match qui publie – dans son édition du jour – des captures d’écran de la vidéo surveillance de la ville de Nice le jour de l’attentat du 14 juillet 2016. De son côté, le magazine défend «le droit à l’information».

La parution de Paris Match fait polémique. Ce matin, le parquet de Paris demande en urgence le retrait de Paris Match. Selon Europe 1, le procureur de Paris – François Molins – avait lancé mercredi soir une procédure de «référé d’heure à heure» pour tenter de faire interdire la diffusion et la vente du dernier numéro de l’hebdomadaire.

Dans ce numéro, en kiosque ce jeudi 13 juillet, Paris Match publie sur une double page des images de l’attentat de Nice le 14 juillet 2016. Ces photos sont des captures d’écran issues de la vidéo surveillance de la ville de Nice et sont versées dans l’enquête judiciaire. Sur les images diffusées par le magazine, des victimes vivantes blessées seraient visibles.

«Créer une atmosphère morbide»

Dès mercredi, les associations de victimes FENVAC et l’Association Promenade des Anges ont publié un communiqué – via leur avocat Maître Eric Morain – dénonçant des captures d’écran qui «portent atteinte à la dignité des victimes et de leurs proches». «Les victimes de Nice n’avaient pas besoin de ça. Vraiment pas», écrit également l’avocat, à la veille des commémorations de l’attentat auxquels assistera le président de la République Emmanuel Macron.

Guillaume Poingt (Le Figaro)