France: les auteurs présumés d'une attaque raciste mis en examen et écroués

1238

Les auteurs présumés d’une attaque à caractère raciste ayant ciblé fin juillet dernier un groupe de jeunes parmi lesquels des personnes d’origine maghrébine à Beaune dans le département de la Côte-d’Or (Est de la France) ont été mis en examen et écroués, rapportent les médias français.
Âgés tous deux de 31 ans, les deux hommes, déjà connus de la justice pour des faits « de vols et de violences », ont été mis en examen et écroués, ce dimanche à Dijon, précisent les mêmes sources qui citent le parquet.
Ils sont poursuivis pour « tentative d’assassinat, violences aggravées par (…) notamment la circonstance que les faits ont été commis en raison de l’appartenance à une soi-disant race, religion ou ethnie, réelle ou supposée, injures publiques à caractère racial, menaces de mort à caractère racial », a-t-on indiqué.
Les deux individus avaient été interpellés et placés en garde à vue vendredi dernier. Dans la nuit du 30 au 31 juillet dernier, une voiture avait foncé délibérément sur un groupe de jeunes parmi lesquels des maghrébins sans les atteindre, dans le quartier populaire de Saint-Jacques à Beaune. Vers quatre heures du matin, les deux auteurs sont revenus à bord d’une autre voiture ouvrant le feu avec une arme longue sur les personnes présentes. Sept jeunes âgés de 18 à environ 25 ans ont été blessés dont deux sérieusement par les « gerbes de plombs de calibre 12 ».
« Jusqu’à une quarantaine de policiers et une vingtaine de gendarmes ont été mobilisés » pour retrouver les auteurs des tirs, selon le parquet.
Cette fusillade à caractère raciste avait crée l’émoi parmi la population de la cité où des dizaines de personnes s’étaient rassemblées sur les lieux des tirs en soutien aux victimes et à leurs familles, à l’appel notamment de SOS racisme, qui avait dénoncé une « sous-estimation systématique » par la justice « de la dimension raciste des agressions contre les personnes ».