France: un homme fonce sur des militaires, aucun blessé

471
Crédit BERTRAND GUAY/AFP.

Un homme a foncé avec sa voiture jeudi sur des militaires qui faisaient leur footing à proximité d’une caserne proche des Alpes françaises, sans faire de blessés, moins d’une semaine après des attaques qui ont fait quatre morts, a-t-on appris de sources proches du dossier.
Vers 08H45 (06h45 GMT), l’homme, dont les motivations étaient encore inconnues, a tenté « de renverser des militaires du 93e régiment d’artillerie de montagne de Varces, clairement identifiables comme des militaires, avant d’en insulter d’autres, puis il a pris la fuite », a indiqué l’une de ces sources.
Le fugitif est activement recherché. Il pourrait être au volant d’un véhicule volé mercredi, selon des médias locaux.
Le colonel Benoît Brulon, porte-parole de l’Armée de Terre, a confirmé à l’AFP qu’un homme avait « tenté d’agresser » des militaires « qui sortaient faire un footing ».
« Il a menacé verbalement six ou sept militaires qui faisaient un footing. Il a insulté un deuxième groupe de militaires qui sortaient faire un footing et qui l’ont perdu de vue. A leur retour, il leur a foncé dessus. Les militaires ont réussi à remonter sur le trottoir sans être écrasés », a-t-il ajouté, confirmant également qu’il n’y avait « pas de blessés ».
« Les gendarmes ont bouclé la zone et ont lancé les poursuites et côté militaire nous avons renforcé le périmètre de sécurité », a-t-il précisé.
Cette attaque intervient le jour même où étaient rendus les derniers hommages aux quatre personnes tuées vendredi dernier par le jihadiste Radouane Lakdim lors d’attentats dans le sud de la France.
En août dernier, une voiture avait foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle, déployée au lendemain des attentats de 2015 en France, à Levallois-Perret en banlieue parisienne, faisant six blessés. Le parquet anti-terroriste avait été saisi et le suspect interpellé quelques jours plus tard dans le nord de la France.