France: 76 mosquées visées par une « action massive » pour séparatisme

421
Le ministre français de l’intérieur, Gérald Darmanin./DR

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé mercredi soir le lancement, dans les « prochains jours », d’une « action massive et inédite contre le séparatisme » visant « 76 mosquées ».

« Conformément à mes instructions, les services de l’Etat vont lancer une action massive et inédite contre le séparatisme », écrit le ministre de l’Intérieur sur Twitter.

« 76 mosquées soupçonnées de séparatisme vont être contrôlées dans les prochains jours et celles qui devront être fermées le seront », ajoute-t-il.

M. Darmanin a adressé à l’ensemble des préfets une note le 27 novembre leur détaillant l’action à mener, selon des informations du quotidien Le Figaro confirmées à l’AFP par l’entourage du ministre.

Dans ce document, le ministre cible 76 lieux de culte, 16 en région parisienne et 60 dans le reste de la France, à contrôler.

Sur ces 76 lieux de culte, 18 vont être visés par des « actions immédiates » à la demande du ministre de l’Intérieur, qui peuvent aller jusqu’à la fermeture.

Selon les informations du Figaro, confirmées par le ministère à l’AFP, sur ces 18 « cibles », trois se trouvent en Seine-Saint-Denis: l’une a ignoré une décision de fermeture prise par le maire de la commune, une deuxième fermée en 2019 a continué à organiser des prières et la troisième a été visée par un avis défavorable de la commission de sécurité, sans que l’État vérifie la fermeture effective de la mosquée.

 

Lire aussi. France: dissolution du CCIF accusé de « propagande islamiste »

 

Sur les 15 autres lieux, cinq sont situés en grande couronne parisienne ou à proximité immédiate de la région Île-de-France et 10 ailleurs en France.

L’annonce de cette opération intervient quelques jours avant que le Conseil des ministres examine mercredi prochain un projet de loi « renforçant les principes républicains » qui vise à lutter contre « les séparatismes » et l’islamisme radical.

Le président français Emmanuel Macron avait publié début novembre dans le quotidien britannique Financial Times une tribune pour expliquer que « la France se bat contre le séparatisme islamiste, jamais contre l’islam ».