France: plus de 240 jihadistes revenus des zones de combats depuis 2012

160
Crédit: MAP

Le nombre de personnes ayant regagné la France depuis les zones de combat en Syrie et en Irak dépasse les 240 depuis 2012, dont une majorité sont en prison, a indiqué le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Répondant aux inquiétudes exprimées à ce sujet par une sénatrice centriste, le ministre a assuré jeudi que le problème des retours des jihadistes était « parfaitement pris en charge aujourd’hui » en France.

Collomb, qui a affirmé que « plus de 240 majeurs et plus de 50 mineurs, dont la plupart ont moins de 12 ans » sont revenus sur le sol français durant les cinq dernières années, a souligné que les accords conclus entre la Turquie et la France pour maîtriser les flux migratoires permettent à Paris « d’avoir un regard particulièrement attentif sur celles et ceux qui reviennent des théâtres de guerre syro-irakiens ».

Depuis 2015, les femmes, hommes majeurs et les « quelques mineurs combattants » sont systématiquement placés en garde à vue, et « une très grande majorité », « plus de 130, est actuellement en prison », a insisté le responsable français devant le Sénat.

Les autres, en liberté, « sont tous l’objet d’un suivi administratif » (services de renseignements) ou « judiciaire », a-t-il précisé.

Selon la justice française, en juin, sur un millier de Français partis en zone jihadiste irako-syrienne, environ 300 y avaient trouvé la mort et 700 adultes (dont 300 femmes) s’y trouvaient encore, avec quelque 400 enfants.