H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Une centaine d’agriculteurs ont manifesté, ce jeudi, en Espagne, contre les importations marocaines. Ils dénoncent une concurrence déloyale et l’abandon du secteur de la part des politiques.

    A l’initiative de la Coordination générale des agriculteurs et éleveurs (COAG), une marrée humaine a pris d’assaut le port de Motril, situé dans la commune des Grenade, ce jeudi dans la matinée. La foule, brandissant des pancartes contre les importations étrangères, a barricadé l’entrée et la sortie du port de la ville, rapporte le site spécialisé eComercio Agrario.

    Les manifestants se sont insurgé contre les importations marocaines qui ont subi une augmentation de près de 164% durant cette dernière décennie. En effet, selon les deniers chiffres publiés par le ministère espagnol de l’Agriculture, les importations marocaines sur le sol ibérique sont passées de 151 059 tonnes en 2009 à 399 519 tonnes en 2018. Les plus fortes augmentations ont été enregistrées sur l’importation des piments et des tomates.

    Dans ce sens, l’un des porte-parole de la COAG a déclaré que «la pression et la concurrence déloyale ont été telles, que concernant les tomates, les îles Canaries, Alicante, Murcie ont déjà perdue toute leur production, et cela sera certainement le cas d’Almeria, Grenade et Malaga, qui sont sérieusement menacées». Et d’ajouter: «la paresse des décideurs espagnols et européens détruit le tissu social et l’ensemble de notre arc méditerranéen.»

    De nouveaux actes de protestation seront organisés par les professionnels du secteur, le 13 décembre, et ce pour demander la mobilisation de l’Etat face à la «gravité de la situation», conclut-on de même source.

    Share.

    Comments are closed.