H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    La police nationale espagnole a annoncé jeudi le démantèlement de « l’un des plus grands réseaux de trafic de drogue opérant dans le sud de l’Espagne », lors d’une opération qui s’est soldée par la saisie de 5,1 tonnes de haschich.

    Cette opération, menée en collaboration avec la Garde civile et les Douanes espagnoles, a été marquée ainsi par l’arrestation de 14 personnes et la saisie aussi de matériel électronique et de télécommunications, de six embarcations, de motos aquatiques, d’un hélicoptère, d’une avionnette et de diverses armes à feu et munitions.

    Dans un communiqué, la police fait savoir aussi que les membres du réseau criminel, dont le chef était un entrepreneur de Huelva (Sud), avaient entamé les démarches nécessaires pour la mise en place d’un aéroclub qu’ils comptaient utiliser pour l’introduction de quantités de cocaïne en Espagne à l’aide d’hydravions.

    L’enquête ayant permis le démantèlement de ce réseau a démarré depuis près de deux années, lorsque les services de police ont réussi à mettre la main sur 2,7 tonnes de haschich et à arrêter trois personnes qui transportaient cette cargaison de drogue d’une plage de Huelva où elle avait été débarquée vers un entrepôt.

    Cette saisie avait mis les enquêteurs sur la piste d’un réseau de trafic de drogue qui opérait au niveau national et international.

    Le réseau démantelé avait deux structures principales : la première se chargeait des aspects financiers (recouvrement et blanchiment d’argent, financement des activités délictuelles…), alors que la seconde s’occupait du transport, stockage et distribution du haschich.

    Cette seconde structure disposait de moyens technologiques sophistiqués pour l’identification et la surveillance des véhicules de la police, souligne le communiqué.

    Share.

    Comments are closed.