Espagne: baisse de 50% des arrivées des migrants clandestins en 2019

128
Crédit: DR

Les arrivées des « pateras » de migrants clandestins sur les côtes de la péninsule ibérique ont baissé de plus de 50% en 2019. Un changement des routes maritimes empruntées par les migrants notamment vers les Iles Canaries, où les arrivées ont connu un rebond de plus de 70%, est en train de s’opérer.

Pas moins de 24.796 migrants sont arrivés via des embarcations de fortunes sur les côtes espagnoles au cours de l’année 2019, en baisse de plus de 50% par rapport à 2018. Cette chute ne reflète pas pour autant un recul du phénomène étant donné que la route maritime vers les Iles Canaries a connu une augmentation de plus de 70% au cours de l’année qui vient de s’écouler.

Les décès et disparitions de migrants en mer essayant d’atteindre l’Espagne ont baissé (602 décès en 2019, contre 854 en 2018, selon les données de l’Organisation internationale pour les migrations), indique Europa Press en se référant aux statistiques du ministère de l’Intérieur espagnol.

Lire aussi: Terrorisme, trafic de drogue, immigration clandestine… le bilan 2019 de la DGSN

La tendance à la baisse a commencé à se refléter début juin 2019. Le ministère espagnol de l’Intérieur avait attribué ce déclin au travail conjoint et à la coordination entre l’Espagne et le Maroc.

Malgré la baisse générale des arrivées, la route maritime vers les Iles Canaries a été réactivée en 2019, mais dans une moindre mesure par rapport à la route principale vers l’Espagne. En décembre 2019, 2.162 personnes y sont arrivées, contre 1.266 à la même date de l’année dernière et 1.307 tout au long de l’année.

L’augmentation des arrivées sur cette route s’accompagne de l’augmentation des décès enregistrés. Selon des données de l’OIM, au moins 170 personnes sont mortes ou ont disparu en mer en essayant d’atteindre les Iles Canaries en provenance d’Afrique du nord, contre 43 en 2018.