Diapo-infographie. Les voyageurs chinois, moteur du tourisme mondial enrayé par le coronavirus

AFP

La Chine continentale, peuplée de quelque 1,3 milliard d’habitants, est le premier « émetteur » de touristes au monde, avec près de 150 millions de voyages à l’étranger en 2018 – alors que seuls 10% des Chinois ont un passeport.

Face à l’épidémie de coronavirus, le gouvernement chinois a suspendu les voyages organisés et déconseillé à ses ressortissants de partir à l’étranger. Une situation qui risque d’avoir un lourd impact économique comparé aux précédentes épidémies de Sras en 2002-2003 et de grippe A (H1N1) de 2009, car le poids des Chinois dans les flux touristiques a triplé en dix ans.

Le nombre de touristes chinois dans le monde a explosé

Un total de 149,7 millions de voyages à l’étranger de Chinois ont été enregistrés en 2018 selon les dernières données de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), soit un bond de 15% en un an.

Sur dix ans, ces départs pour des séjours touristiques en-dehors de la Chine ont plus que triplé.

Au classement mondial, en volume, les touristes chinois devancent les Allemands (108,5 millions de départs en 2018) et les Américains (92,6 millions).

Leurs destinations de prédilection

Les Chinois voyagent avant tout dans la région Asie (Hong Kong, Macao, Taïwan, Thaïlande, Corée du sud, Japon, Vietnam) et lorsqu’ils optent pour du long-courrier, leurs destinations de prédilection sont l’Europe, les Etats-Unis et l’Australie.

En Europe, la France est le premier pays visité par les Chinois, qui ont été 2,2 millions à s’y rendre en 2018.

 

Lire aussi : Diapo. Coronavirus: un hôpital construit en 10 jours à Wuhan

 

Ainsi, 55% des Chinois se rendant en Europe ont choisi de se rendre dans l’Hexagone, 37% en Allemagne, 30% en Italie et 22% au Royaume-Uni, selon une enquête menée par l’association européenne ETC (European Travel Commission).

« La majorité des touristes chinois qui se rendent en France pour la première fois le font encore dans le cadre de groupes et de séjours de découverte de l’Europe », en visitant trois ou quatre pays, relève Atout France, l’agence qui promeut la destination France à l’étranger.

Ils sont dépensiers

La Chine est le pays dont les ressortissants dépensent le plus lorsqu’ils sont en voyage: en 2012, ils ont ainsi dépassé les Etats-Unis et l’Allemagne qui comptaient jusqu’alors les touristes les plus dépensiers, selon l’OMT.

En 2018, les voyageurs chinois ont déboursé 1.850 dollars par personne, soit 277,3 milliards de dollars en 2018, a évalué l’OMT. Pour l’Europe seule, les visiteurs de l’Empire du Milieu ont représenté 30,2% de la valeur totale des ventes détaxées en 2019, selon la société spécialisée Planet.

 

Lire aussi : Coronavirus: les Marocains rapatriés de Chine sont « en bon état » assure le le ministère

 

Et la période du Nouvel An chinois avait représenté environ 9% des dépenses annuelles effectuées par les Chinois en Europe en 2018 et 2019, toujours selon Planet. En France, les visiteurs chinois ont dépensé un total de 4 milliards d’euros en 2018, selon les chiffres officiels.

L’impact financier des précédentes épidémies

Le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC) rappelle que l’impact économique au niveau mondial de l’épidémie de grippe A (H1N1), qui avait éclaté en 2009, avait été estimé à 55 milliards de dollars.

Quant à l’épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, ses dommages avaient été évalués entre 30 et 50 milliards de dollars. A elle seule, la Chine avait souffert d’une réduction de 25% du PIB généré par ses entreprises en lien avec le secteur touristique et avait perdu 2,8 millions d’emplois, selon le WTTC, organisme qui rassemble des grands groupes du secteur tourisme mondial.