Déconfinement en France: tests, masques dans les transports et réouverture progressive des écoles

Tests massifs, réouverture des commerces et des écoles et masque obligatoire dans les transports publics: le Premier ministre français Edouard Philippe a présenté mardi les modalités du déconfinement en France, à partir du 11 mai.

« Nous allons devoir vivre avec le virus », a prévenu d’emblée Philippe dans un long discours devant les députés.

Le déconfinement du pays s’effectuera toutefois de manière progressive à l’image des écoles qui rouvriront petit à petit.

D’abord celles des petits, le 11 mai, puis les collèges dans les départements où le virus circule moins, à partir du 18 mai. Une décision sera prise pour les lycées à la fin du mois.

Les commerces en revanche pourront tous rouvrir dès le 11 mai, à l’exception notable des cafés, des restaurants pour lesquels une décision sera prise fin mai, a précisé le Premier ministre.

Les cinémas, salles des fêtes, grands musées resteront en revanche fermés.

Pour endiguer l’épidémie, le gouvernement compte procéder à 700.000 tests hebdomadaires de personnes symptomatiques ainsi que leur entourage.

Les personnes positives seront invités à s’isoler à domicile ou dans des hôtels réquisitionnés a expliqué Philippe.

 

Lire aussi : France: le déconfinement pour éviter « l’écroulement de l’économie »

 

La question épineuse des masques a également été abordée par le chef du gouvernement.

« Il y aura assez de masques à partir du 11 mai », a-t-il assuré, reconnaissant que la France avait été en situation de « pénurie » au cours de la crise.

« Nous recevons près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine désormais, et nous recevrons près de 20 millions de masques grand public lavables à compter de mai », a déclaré Philippe précisant que les personnels de l’éducation et les élèves en recevront aussi.

Le port du masque sera en tout cas obligatoire dans les transports en commun et recommandé dans les commerces si la distanciation est impossible.

Reste la question des déplacements, à l’heure où le coronavirus frappe moins certaines zones du pays, comme le sud-ouest.

« Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation » sauf pour des longs déplacements à plus de 100 kilomètres du domicile, a déclaré Edouard Philippe.

Pour ces longs déplacements, un motif impérieux, familial ou professionnel sera requis.

Les rassemblements seront par ailleurs limités à 10 personnes et aucun évènement de plus de 5.000 personnes ne sera autorisé avant septembre a indiqué Philippe.

 

Lire aussi : Coronavirus: France et Espagne planifient le déconfinement

 

« En attendant des jours meilleurs, les mairies continueront à proposer, sauf urgence, le report des mariages », a-t-il précisé.

Le Premier ministre a aussi déclaré que la saison 2019-2020 des différents sports professionnels ne pourra pas reprendre. A l’issue d’une première phase, de nouvelles mesures seront prises le 2 juin selon l’évolution de l’épidémie.

La France, strictement confinée depuis le 17 mars, est l’un des pays les plus touchés au monde par le coronavirus, avec plus de 23.000 morts. Le pays enregistre toutefois une baisse du nombre de patients en réanimation depuis plus de deux semaines.