« Deal du siècle »: Jared Kushner rencontre des officiels arabes à Rabat

Jared Kushner. Crédits photo: Ben Stansall/AFP/Getty Images

Dans le cadre de son « plan de paix » pour la Palestine, Jared Kushner, haut conseiller du président des États-Unis, est arrivé au Maroc le jeudi 1er août et a rencontré le cheikh Mohammed Bin Zayed Al Nahyan des Emirats arabes unis.

Selon les médias américains et israéliens, la réunion devait initialement se tenir aux Emirats arabes unis. A Rabat, Kushner a également rencontré Yusuf Ben Alawi Ben Abdullah, ministre des Affaires étrangères d’Oman. Le gendre de Donald Trump était alors accompagné de l’envoyé spécial des Etats-Unis pour le Moyen-Orient, Jason Greenblatt, le représentant spécial des US pour l’Iran, Brian Hook, et son adjoint Avi Berkowitz.

Selon les propos d’un responsable de l’administration israélienne, relayés par The Jerusalem Post, les réunions ont été « extrêmement productives » et s’inscrivent dans la continuité de l’atelier « Paix et prospérité » de Bahreïn, tenu en juin dernier, et qui présentait les objectifs économiques de ce plan.

Le « plan de paix » ambitionne de lever plus de 50 milliards de dollars pour les Palestiniens étalés sur dix ans, favoriser la création d’emplois et le tourisme, améliorer les infrastructures et la gouvernance en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

 

Lire aussi : Conférence de Bahreïn: Kushner exhorte les Palestiniens à saisir "l'occasion du siècle"

 

A l’occasion de cette tournée de promotion de son « Great deal » dans le monde arabe, Kushner a rencontré mardi dernier Mohammed Ben Salman, prince héritier d’Arabie Saoudite, puis mercredi, le roi Abdallah de Jordanie, avant de s’entretenir avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en compagnie de l’ambassadeur israélien Ron Dermer et l’ambassadeur américain David Friedman. Jeudi après-midi, l’équipe américaine a également rencontré le président égyptien Al-Sisi, avant de s’envoler pour le Maroc.

Pour rappel, Jared Kushner a effectué une première visite au Maroc en mai dernier et avait partagé un ftour de Ramadan avec le monarque. Le royaume avait alors réaffirmé sa position quant aux droits des Palestiniens et la prééminence d’une solution à deux Etats.