Danemark: trois opposants iraniens inculpés pour espionnage au profit de l’Arabie Saoudite

Trois dirigeants d’un groupe séparatiste arabe iranien ont été arrêtés et inculpés lundi au Danemark, soupçonnés d’espionnage dans ce pays scandinave au profit de l’Arabie saoudite, ont annoncé lundi les services de Renseignement danois (PET).

« Trois membres dirigeants de l’ASLMA (le Mouvement arabe de lutte pour la libération d’Ahvaz) ont été arrêtés et inculpés d’espionnage. Selon le PET, ces trois personnes ont entre 2012 et 2018 espionné pour un service de renseignement saoudien », a déclaré le chef du Renseignement danois Finn Borch Andersen au cours d’une conférence de presse.

Lire aussi: En Iran, des artistes et athlètes se sont faits les porte-voix des manifestations

Elles sont soupçonnées d’avoir collecté des informations sur des individus et des entreprises au Danemark et à l’étranger, a-t-il précisé. Ces trois personnes, dont l’identité n’a pas été révélée, résident au Danemark et étaient placées sous surveillance depuis plusieurs mois.

A l’automne 2018, elles avaient été visées par un projet d’attaque sur le sol danois, que Copenhague estime commandité par le régime iranien en représailles à l’attentat d’Ahvaz (sud-ouest de l’Iran) qui avait fait 24 morts en septembre 2018. Téhéran avait formellement démenti le projet d’attentat au Danemark. Depuis novembre 2018, les trois personnes inculpées sont également poursuivies pour « apologie du terrorisme ».