Cyclone Idai: plus de 600 morts au Mozambique et au Zimbabwe

95

C’est au Mozambique avec plus de 400 morts que le puissant cyclone a fait le plus de dégâts depuis une semaine. Des centaines de milliers de personnes sont sinistrées.

C’est en fin de semaine dernière que le cyclone Idai et ses vents d’une extrême violence associés à des pluies torrentielles provoquant des inondations et des éboulements de terrain se sont abattus sur l’Afrique australe, et le centre du Mozambique et le Zimbabwe en particulier.

Depuis, le bilan des victimes dans les deux pays ne cesse de s’alourdir, ainsi que les alertes sanitaires.

 

Lire aussi: Le Maroc envoie une aide humanitaire aux victimes du cyclone Idai au Mozambique

 

Le ministre mozambicain de l’Environnement Celso Correia a ainsi dressé un nouveau bilan lourd samedi 23 mars avec 417 morts, estimant que la zone affectée par le désastre couvrait une superficie de 3000 km2. «À l’heure qu’il est, nous avons 417 morts et 1528 blessés», a déclaré Celso Correia à la presse à Beira, quatrième ville du Mozambique. «Malheureusement, personne dans la région ni dans le monde ne pouvait prédire un désastre d’une telle ampleur», a-t-il ajouté.

 

Lire aussi: Cyclone au Mozambique et au Zimbabwe: le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts

 

Le précédent bilan au Mozambique faisait état de 293 morts selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies. L’agence prévient toutefois qu’aucun bilan définitif ne pourra être dressé avant la décrue. Mais le bilan final sera «bien plus élevé» car «de nombreuses régions sont encore inaccessibles», a prévenu samedi la directrice générale de l’Unicef, Henrietta Fore. «La situation va encore empirer avant de s’améliorer», a-t-elle mis en garde. «Les agences humanitaires commencent à peine à voir l’ampleur des dégâts. Des villages entiers ont été submergés, des immeubles rasés, des écoles et des centres de santé détruits», a-t-elle ajouté.